Cet article est publié dans Anti Beurk, marqué avec , , .
Nombre de lectures : 1761

Partager...
  • 22
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bientôt une loi vers la fin du
grand gaspillage alimentaire des supermarchés ?

64 députés viennent de déposer un projet de loi qui obligerait les grandes surfaces à donner leurs invendus alimentaires à des œuvres caritatives pour mettre fin au grand gaspillage alimentaire.

Bientôt une loi vers un zéro gâchis alimentaire des supermarchés ?
Un français jette à la poubelle 20 kg d’aliments par an dont 7 kg sont encore emballés. Les grandes surfaces se débarrassent de 200 tonnes de nourriture par an.

 

Des mesures pour stopper le gaspillage alimentaire

Le 27 février 2014, la Banque Mondiale dénonçait dans son rapport trimestriel Food Price Watch qu’entre un quart et un tiers de toutes les denrées alimentaires produites dans le monde et destinées à la consommation humaine sont perdus ou gaspillés.

 

 

Le 19 mai 2014, les ministres de l’agriculture de l’Union Européenne se sont engagés à supprimer sur l’emballage des produits non périssables comme le riz, les pâtes, le café, la mention « À consommer de préférence avant le… » qui indique la date limite d’utilisation optimale (DLUO)

> Lire sur Beurk.com : « À consommer de préférence avant » un grand gâchis alimentaire

Le 14 juin 2013, en France dans le cadre du Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire, Guillaume Garot, ministre délégué à l’agroalimentaire, présentait 11 mesures pour cesser ce grand gaspillage dont l’ouverture du site alimentation.gouv.fr/gaspillage-alimentaire-campagne pour inciter les consommateurs à moins gaspiller.

> Lire sur Beurk.com : Le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire

 

Stop au gâchis alimentaire des grandes surfaces

Aujourd’hui, le député UMP Pierre Decool, rejoint par 63 autres, disent stop au grand gaspillage alimentaire et proposent une loi qui oblige les grandes surfaces de plus de 1 000m2 à donner leurs invendus à des œuvres caritatives. Ce seuil de 1 000m2 prend en compte la capacité de ces supermarchés à gérer plus aisément le coût d’un tel dispositif.
Pierre Decool prend exemple sur la Belgique qui depuis mai 2014 oblige ses grandes surfaces à céder leurs denrées encore comestibles à des associations pour aider les personnes démunies.

 

Julien Lauprêtre, président de l’association. Secours populaire sur RTL

« Nous suivons ce projet avec beaucoup d’attention.

Le problème de la faim dans notre pays est terrible. Par exemple, quand on envoie des familles en vacances et qu’on leur demande ce qui leur a plu, ce n’est pas la tour Eiffel, c’est les trois repas par jour.

Il y a déjà des grandes surfaces qui donnent aux associations. (…) Nous avons déjà des protocoles d’accord. Il y a un réel effort de leur part.
Ça nous coûte un argent fou. Nous aurons besoin d’une aide pécuniaire pour la chaîne du froid et l’emmagasinement des marchandises. Il y a un grand effort à faire et je soutiens toutes les initiatives qui peuvent nous aider. »

 

Sources :
lepoint.fr : La lutte contre le gaspillage alimentaire met tous les partis d’accord
> rtl.fr : « Il y a déjà un effort des grandes surfaces » contre le gaspillage, dit le Secours populaire

 



Partager...
  • 22
  •  
  •  
  •  
  •  
  •