Cet article est publié dans Anti Beurk, marqué avec , , .
Nombre de lectures : 2417

Partager...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

The projet Ocean Cleanup : le grand nettoyage des océans avance doucement, mais sûrement

Il est jeune et veut nettoyer les océans devenus de vrais dépotoirs de plastiques. C’est Boyan Slat, un jeune néerlandais, qui a récolté 2 millions de dollars pour son projet Ocean Cleanup. Présenté en 2011, aujourd’hui l’idée de Brian Slat prend forme doucement malgré les critiques.

Brian Slat, Champion de la Terre

 

En 2012 lors d’une conférence TEDxDelft 2012 , le jeune Boyan Slat a su redonner l’espoir de voir un jour les océans nettoyés des déchets de plastiques. Son idée est de déployer dans les océans des plate-formes de collecte pour piéger les plastiques. Son histoire a interpellé les médias et les réseaux sociaux. Sa conférence a été visionnée par plus de 2 millions d’internautes.

En 2014, les Nations Unis lui décerne le titre le plus prestigieux de l’ONU lié à l’environnement , « Champion de la Terre ».

> Lire aussi :  Boyan Slat, 19 ans, prévoit de nettoyer 99 % des déchets plastiques qui polluent nos océans sur Beurk.com

 

 

The Ocean Cleanup

La « Mega Expedition »

Boyan Slat fonde son association The Ocean Cleanup et récolte via une plate-forme financière sur le web plus de 2 millions de dollars.
Au mois d’août 2015, le projet The Ocean Cleanup a commencé à mesurer la quantité de déchets plastiques. Pour cette « Mega Expedition », Ocean Cleanup s’est associé aux skippers de la course Transpac 2015, souvent confrontés à la pollution de plastique.

 

Roy P. Disney, co-skipper à bord du Maxi Wild Oats XI :

« Dans les années 70, nous étions chanceux de voir pendant la course trois débris ou déchets en une semaine. Aujourd’hui, tu croises cela en une heure. Il y en a des millions qui dérivent ainsi, des plus légers en surface aux containers à demi submergés jusqu’aux poubelles. Mis à part le risque que constitue la collision avec un gros objet dérivant, le problème le plus important que nous rencontrons se situe dans les filets hors d’usage qui sont à la dérive. Tu en prends un dans la quille et ce sont des heures qui peuvent être perdues, sans parler du risque que cela représente pour un équipage de tenter de s’en dégager. »

 

Pour soutenir le projet Ocean Cleanup, lors de la course et du convoyage retour, cinquante voiliers, dotés d’un appareil de collecte, ont repéré la position des déchets pour déterminer avec précision l’ampleur de la pollution dans le Pacifique.

 

 

La première station Ocean Cleanup

En mai 2015, Boyan Slat annonce la mise en place en 2016 de la première station de nettoyage Ocean Cleanup au large de la côte de l’île japonaise de Tsushima, située entre le Japon et la Corée du Sud. La structure flottante se déploiera sur 2000 mètres et récoltera les déchets plastiques avant qu’ils se s’échouent sur les côtes pendant deux années.

Le projet Ocean Cleanup de Boyan Slat ne convainc pas tout le monde. Certaines ONG qui luttent aussi contre la pollution des plastiques dans les océans, estiment qu’il est préférable d’investir dans la prévention et craignent que le système du jeune néerlandais soit néfaste pour les écosystèmes ou inefficace face à la force des océans.

 

Patrick Deixonne  du 7e Continent :

« Il faut sensibiliser et prévenir la pollution. La solution, c’est d’éviter que les déchets arrivent en mer. »

 

Cristina Barreau, de la Surfrider Foundation :

« Boyan Slat a une bonne équipe de communication, ça fait trois ans qu’il a 17 ans ! Je comprends que tout le monde ait envie d’y croire, mais la mission est impossible. Comment une telle structure pourra-t-elle être ancrée à 4 000 mètres de fond et résister aux tempêtes en haute mer ?
Ça sonne comme une solution miracle qui évite aux gens de réfléchir à leur manière de consommer. »

 

Surfrider Foundation :

« Il existe une dangerosité lorsqu’un problème est ainsi pris à l’envers: mis à part cet attrait vers un jeune homme qui semble présenter une idée révolutionnaire, on oublie complètement que la problématique n’est pas de nettoyer les océans mais d’arrêter de les souiller. C’est assez contrariant pour ceux qui travaillent en profondeur sur le changement sociétal nécessaire. »

 

Sources :
> theoceancleanup.com : The Oean Cleanup
> voilesetvoiliers.com : La Transpac version écolo
> web.unep.org : About Boyan Slat
> surfrider.eu : Boyan Slat et sa machine à nettoyer les océans : gardons-nous d’un engouement excessif
> blog.surf-prevention.com : Le Nettoyage des Océans passe en Phase Opérationnelle
> lesinrocks.com : L’ado qui voulait laver les océans : une fausse bonne idée
> lejdd.fr : Ces plastiques qui étouffent l’océan

 



Partager...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •