Cet article est publié dans Anti Beurk, marqué avec , .
Nombre de lectures : 1400

Partager...
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois euros et la Grèce se relève

Un jeune londonien vient de lancer une campagne de financement participatif pour soutenir les grecs. L’objectif fixé, 1,6 milliard d’euros, le prix de la dette grecque.

Trois euros et la Grèce se relève

Thom Feeney s’est lancé à la conquête de la dette grecque et a déjà collecté la somme d’environ 90 000 euros. Le jeune britannique est loin du compte, mais il espère bien réussir.

Sa logique est toute simple :

« 1,6 milliard, c’est vrai que ça semble beaucoup. Mais c’est seulement 3 euros de la part de chaque Européen.

« 503 millions de personnes vivent dans l’Union européenne. Si nous envoyons tous quelques euros, on pourra rétablir la Grèce et avec un peu de chance les remettre sur la bonne voie. Facilement. »

Thom Feeney propose plusieurs offres :

  • 3 euros, pour une carte postale du premier ministre grec Alexis Tsipras,
  • 6 euros, pour une salade d’olives et de la Feta,
  • 10 euros pour une bouteille d’Ouzo qui connaît un grand succès,
  • 25 euros pour du vin grec,
  • 5000 euros, pour une petite virée en Grèce pour deux personnes durant une semaine,
  • 1 000 000, euros pour les personnes au grand cœur.

La campagne dure sept jours. Si vous souhaitez participer, rendez-vous sur le site indiegogo.com : Greek Bailout Fund

Le temps d’écrire l’article, la somme est grimpée à environ 180 000 euros, soit 90 000 en un peu plus d’une heure. Si le rythme se poursuit voire s’accélère, l’objectif des 200 000 euros par jour pourrait bien-être atteint à la surprise de tous, surtout du FMI.

Si l’objectif n’est pas atteint alors tous les généreux donateurs seront remboursés.

Sources :
> courrierinternational.com : Crise grecque. Une campagne de financement participatif pour aider Athènes
> indiegogo.com : Greek Bailout Fund

 



Partager...
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •