Cet article est publié dans Anti Beurk, marqué avec , .
Nombre de lectures : 1600

Partager...
  • 23
  •  
  •  
  • 2
  •  

Zones de gratuité : un rapport à la consommation et à la propriété différente

Une zone de gratuité, c’est un espace qui change radicalement notre rapport à la propriété et à la consommation. Un peu partout en France, on voit se créer ces espaces dans les rues ou les locaux de certains quartiers. On trouve pêle-mêle vêtements, livres, matériels informatiques, chaussures, électroménager, bibelots… Rien n’est à acheter. Ce n’est pas du troc ni de la charité. Seulement un endroit où vous pouvez prendre ce dont vous avez besoin même si vous n’avez rien déposé.

Zones de gratuité : un rapport à la consommation et à la propriété différente

Bousculer les idées reçues

Tout est en accès libre et ça surprend plutôt. L’idée derrière les zones de gratuité, c’est donner à la place de jeter (à condition que ce soit en bon état et réutilisable), c’est lutter contre la société de consommation et offrir une seconde vie aux objets. C’est aussi créer un moment convivial entre voisins dans l’esprit du partage, ouvert à tous, où les échanges se passent d’argent.

« Les valeurs Acheter – Jeter sont remplacées par les joies du Donner – Récupérer »

 

 

Un projet né en région parisienne

Une bande de copains a eu l’idée d’organiser ces zones de gratuité pour la première fois en banlieue parisienne. Au départ, peu de personnes y croyaient. Depuis, le projet a essaimé et aujourd’hui il en existe un peu partout en France comme à Rennes, Tours, Bordeaux, La Rochelle, Grenoble, Strasbourg, Saint-Etienne, Montreuil…

Les zones de gratuité existent sous différentes formes. Certaines sont basées soit sur le don définitif, quand pour d’autres les objets deviennent SPF (sans domiciles fixes) partagés par plusieurs utilisateurs en fonction des besoins. Il y a même les ZOME, « zones d’objets mutualisés et empruntables ».

Les zones de gratuité peuvent être permanentes ou temporaires, publiques dans la rue, dans une salle des fêtes ou un local et même privées chez des particuliers.

 

Finalement les zones de gratuité répondent à une demande et à un besoin concret en temps de crise. Ils nous font aussi réfléchir sur notre rapport à la propriété et à la consommation.

 

Sources :
> www.bastamag.net
> optigede.ademe.fr
> nonmarchand.org
> www.sudouest.fr


Partager...
  • 23
  •  
  •  
  • 2
  •