Cet article est publié dans Brèves, marqué avec , .
Nombre de lectures : 1597

Partager...
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

17 tonnes de mercure injectées chaque année dans les dents creuses des Français, 125 tonnes en Europe

L’usage du mercure, reconnu comme toxique pour la santé est interdit ou très limité dans l’Union européenne. Pourtant, la France continue de s’opposer à son arrêt dans les amalgames ou plombages posés dans la bouche des patients pour soigner les caries.

17 tonnes de mercure injectées chaque année dans les dents creuses des français

Le mercure, un produit reconnu toxique pour la santé

Cela fait 150 ans que les dentistes utilisent le mercure inorganique mélangé à 50 % avec de l’argent ou de l’étain pour réaliser les plombages. La majorité des dentistes préfèrent l’utiliser car, selon eux, il est facile et rapide à poser, même en présence de sang et de salive. Autre avantage, son faible coût de mise en oeuvre.

Pourtant, de nombreux experts tirent la sonnette d’alarme. Le mercure est un produit toxique pour la santé.

Selon André Picot, toxicochimiste, le mercure est un produit cancérogène, mutagène et reprotoxique – un CMR. Ce neurotoxique est également toxique pour le système immunitaire et hormonal.

La Faculté de médecine de l’Université de Calgary a mis en évidence qu’une partie du mercure se libère des plombages et endommage même à faible concentration, les cellules du cerveau, à l’origine des maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson. Les chercheurs de l’université ont pointé un élément important. Ce n’est pas la dose de mercure ingéré qui pose réellement problème (les concentrations restent faibles), mais le moment où le plombage est posé. Les plus exposés sont les foetus des mamans soignées et les enfants en croissance.

 

Dossier de Presse (27 octobre 2011) – Mercure Dentaire : la position isolée et incohérente de la France – Réseau Environnement santé, Non au mercure Dentaire, Association toxicologie chimie

 

Aucune preuve scientifique selon la confédération nationale des syndicats dentaires

De leur côté, les défenseurs des amalgames au mercure prônent le contraire.

«Il n’y a aucune trace de mercure dans les urines et le sang des personnes qui ont des amalgames. Il n’y a jamais eu de preuve scientifique que c’est dangereux pour la santé», assure Roland L’Herron, président de la confédération nationale des syndicats dentaires.

Soins dentairesD’autres éléments viennent selon eux les conforter dans l’usage des amalgames au mercure. Les plombages réalisés avec du mercure sont très stables. L’utilisation de produits composites est plus complexe à mettre en place et plus coûteuse. Leur résistance serait moindre. Les avantages ne leur paraissent pas suffisamment importants pour les remplacer par des matériaux composites.

 

Le Conseil de l’Europe et l’OMS veulent restreindre l’utilisation des amalgames

En mai dernier, le Conseil de l’Europe a adopté une résolution visant à la restriction, voire l’interdiction des amalgames pour soigner les dents. L’Organisation mondiale de la santé préconise les mêmes dispositions et déjà plusieurs pays comme la Norvège, le Danemark, la Suède ont interdit purement et simplement l’utilisation des amalgames.

La France s’obstine et campe sur ses positions.

 

Sources :
> www.journaldelenvironnement.net
> www.agoravox.fr
> www.asef-asso.fr
> tempsreel.nouvelobs.com


Partager...
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •