Cet article est publié dans Brèves, marqué avec , , , , .
Nombre de lectures : 1812

Partager...
  • 13
  •  
  •  
  • 1
  •  

Chine : Le smog le plus pollué du monde

Le week-end dernier, Pékin et d’autres grandes villes de Chine disparaissaient derrière un épais brouillard pollué de particules fines. Un phénomène dont les Chinois sont habitués, mais cette fois-ci c’est le smog de trop. Le peuple, les journaux chinois interpellent l’État pour cesser cette croissance économique effrénée, cause de cette pollution atmosphérique.

chine Pollution Air

 

La colère du peuple chinois

Les masques sortent, les vélos s’arrêtent, les personnes les plus fragiles sont cloîtrées chez elles …

Les journaux chinois n’ont pas pour habitude de critiquer les actions de l’État chinois. Mais face au smog le plus polluant les Unes s’indignent, les réseaux sociaux s’irritent.

Le Quotidien du Peuple, l’organe officiel du Parti communiste chinois :

« Édifier une belle Chine commence par respirer de façon saine. »

 

Le journal China Daily :

« En plein processus d’urbanisation rapide, il est urgent pour la Chine de réfléchir à comment mener ce processus sans que la qualité de vie urbaine soit compromise par l’environnement de pire en pire. »

 

Deuxième économie mondiale, une croissance effrénée, un trafic routier en perpétuel expansion, une énergie au charbon (70 %), un laxisme pour la protection de l’environnement font de la Chine le premier émetteur mondial à effet de serre.

 

 

Un record de pollution atmosphérique

chine Pollution Air

Habituée à de hauts niveaux de particules fines dans l’air, ce week-end dernier, la ville de Pékin a battu le record de pollution. Certaines stations de mesure de la pollution de l’air ont enregistré un pic de concentration de particules fines PM2,5 (dont le diamètre est inférieur à 2,5 micromètres) de 993 microgrammes par mètre cube d’air samedi soir.

Zhu Tong, professeur de la faculté des sciences et d’ingénierie de l’environnement de l’Université de Pékin. :

« Ces chiffres indiquent une pollution extrêmement grave. Les polluants se sont accumulés progressivement au cours des derniers jours sans vent, aggravant la pollution de l’air

L’Organisation mondiale de la santé recommande un niveau quotidien ne dépassant pas les 25 particules.

En Europe, à partir de 100 microgrammes, c’est considéré comme une très haute pollution atmosphérique (en France, le niveau maximum est de 50 microgrammes). Les PM 2,5 peuvent pénétrer jusqu’aux alvéoles pulmonaires et migrer dans le sang.

Pour le gouvernement chinois, un jour de ciel bleu correspond à une concentration de particules grossières inférieure ou égale à 150 microgrammes sur 24 heures.

Face à ce pic de pollution, 28 sites et 54 entreprises dont usine Hyundai Motor de Pékin, ont stoppé leur activité ce week-end pour réduire leurs émissions de polluants. (L’industrie chinoise carbure au charbon. Il représente 70 % de son énergie : usines en banlieue, centrales électriques au charbon).

 

 

Pour calmer la colère des Chinois, le gouvernement chinois prévoit de publier les chiffres réels de la pollution de l’air en 2016. Pourtant, il avait déjà promis de remettre les vrais chiffres à la suite des JO de Pékin. Pour minimiser les pics de pollution, le gouvernement déplace les stations de mesure de la pollution de l’air dans des espaces verts moins pollués, éloignés du centre de Pékin.

 

Sources :
lemonde.fr : Chine : la très forte pollution suscite une irritation croissante
20minutes.fr : Chine: Record de pollution atmosphérique battu à Pékin
> foxnews.com : Pollution highlights the price China is paying for rapid development


Partager...
  • 13
  •  
  •  
  • 1
  •