Cet article est publié dans Brèves, marqué avec , .
Nombre de lectures : 166538

Partager...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des antivols placés sur de la viande emballée sous vide

Les rayons viande de certains supermarchés sont sous haute surveillance. Ils voient arriver de la viande emballée sous vide sur laquelle sont placés des antivols. Est-ce la marque de ce qu’on pourrait appeler un signe des temps ?

Des antivols placés sur de la viande emballée sous vide

 

Pavés de boeuf et faux-filets bien gardés

Ça se passe à Lille, dans un supermarché de l’enseigne Match. Certains paquets de viande ne passent pas inaperçus. Les pavés de boeuf et les faux-filets de la marque Charal arborent fièrement un bel antivol noir, comme ceux qu’on trouve sur les vêtements. Impossible de ne pas le voir. Est-ce à dire que le vol de produits alimentaires dans les magasins est en constante hausse.
La direction du supermarché y voit certainement, avec la pose d’antivol sur la viande, un moyen de réduire la « fauche ». D’autres magasins de la région utiliseraient aussi ce procédé.

 

La précarité en hausse

Le journal 20 Minutes rapporte les propos de Jean-Yves Vasseur des Restos du Cœur. « C’est inquiétant. Si on doit voler de la viande pour manger, on en revient au temps de Jean Valjean (le héros des Misérables de Victor Hugo) ». De son côté Jean-Louis Callens, secrétaire national du Secours Populaire précise : « Chez les plus modestes, une fois réglé le budget logement il ne reste presque plus rien pour manger ».

Dans le département du Nord, le Secours Populaire a selon ses statistiques, relevé une hausse de 13 % des demandes de distribution de nourriture sur les neuf premiers mois de l’année 2012. Et l’hiver n’est pas encore commencé.

 

Vers une réduction de l’aide alimentaire européenne

Le nombre de personnes qui vit en dessous du seuil de pauvreté augmente sans cesse. Pourtant, il se pourrait bien que le budget de l’aide alimentaire européenne se réduise, car plusieurs pays européen souhaitent y mettre fin. Voir notre article « L’aide alimentaire européenne en sursis » du 17 octobre 2012. Ce programme, doté d’une enveloppe annuelle de près de 500 millions d’euros permet aux 18 millions d’européens les plus démunis de recevoir des repas.

Il y a deux ans, lorsque le programme d’aide alimentaire de l’Union européenne était déjà  menacé, Jean-Louis Callens, en charge de l’aide alimentaire au Secours Populaire se rappelle avoir interrogé les plus démunis. Il rapporte les propos de certains.

« Si on n’a plus d’aide alimentaire on ira voler dans les magasins ».

Sources :
> www.20minutes.fr
> www.bfmtv.com
> www.lavoixdunord.fr


Partager...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •