Cet article est publié dans Brèves, marqué avec .
Nombre de lectures : 1295

Partager...
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Exposer les dessous de la délicieuse Venise, ça ne se fait pas

À Venise, Gianni Berengo Gardin, un photographe italien reconnu, a osé exposer ses clichés sur le tourisme de masse à Venise. Le Maire n’a pas vraiment apprécié les prises de vue des dessous de Venise et a simplement censuré l’exposition « Mostri a Venezia » (Monstres à Venise).

À Venise, la cité de Casanova, il parait que les amoureux se bisent sur le pont des Soupirs. Il paraît aussi que les femmes sont conquises par ce décor de romance. Tout est théâtre à Venise. Mais photographier la belle Venise sous tous ses angles, cela ne se fait pas. Car il faut reconnaître que la délicieuse Venise sous ses airs de romance est :

« belle vu de l’extérieur, hélas je connais tout ce qui se passe à l’intérieur, c’est pas beau, même assez dégoûtant ».

Régulièrement, Venise s’enlise sous la nuée de paquebots géants qui s’amassent auprès de la Place Saint-Marc. Et la Belle se noie sous cette déferlante de touristes qui s’accaparent pour quelques jours, voire quelques heures, la cité des amoureux.

Révéler la véritable Venise, Gianni Berengo Gardin a osé avec son exposition « Mostri a Venezia » au Palazzo Ducale. Seulement le Maire, Luigi Brugnaro, est trop pudique. Il n’a pas aimé qu’on exhibe les dessous de sa Belle et a tout simplement annulé l’exposition.

 

Sources :
facebook.com : Page FaceBook de Gianni Berengo Gardin
> m.nuovavenezia.gelocal.it : Grandi navi, Brugnaro blocca la mostra di Berengo Gardin a Palazzo Ducale
> fotopadova.org : La fine de “Mostri a Venezia” nella città dei Dogi
gainsbourg.net : Vu de l’extérieur Gainsbourg

 



Partager...
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •