Cet article est publié dans Brèves, marqué avec , , , .
Nombre de lectures : 4238

Partager...
  • 30
  •  
  •  
  • 1
  •  

Le foie gras Ernest Soulard le mal aimé

L’association L214 a réussi à convaincre deux grands chefs, Gordon Ramsay et Joël Robuchon, de suspendre leurs approvisionnements chez la Maison Ernest Soulard.

Le foie gras Ernest Soulard le mal aimé

Les fêtes approchent. C’est l’époque aussi où le foie gras est mis à mal. Les associations qui luttent contre la maltraitance des animaux sortent les pancartes pour se placer devant les grands restaurants comme au  Fouquet’s sur les Champs Élysées à Paris. Jeudi 21 novembre était la journée mondiale contre le foi gras.

Début novembre 2013, l’association L214 diffuse sur le web une vidéo qui montre des animaux maltraités gavés à la chaîne. Une pétition pour arrêter de servir du foie gras dans les « palaces parisiens » est en ligne et a déjà récolté plus de 30 000 signatures.

 

 

Suite à ces images deux grands chefs, Gordon Ramsay en Angleterre et Joël Robuchon en France, ont suspendu leurs approvisionnements chez la Maison Ernest Soulard.

 

Brigitte Gothière de l’association L214 :

« Nous dénonçons le gavage qui rend malade les animaux. L’objectif est aussi de faire connaître les conditions de détention terribles de ces bêtes, enfermées dans des cages individuelles où elles ne peuvent même pas déployer leurs ailes.

Notre but est d’attirer l’attention des consommateurs à l’approche des fêtes de fin d’année.

On pense encore que le gavage, c’est la grand-mère avec son tablier à la campagne qui gave elle-même son canard. Or on découvre que c’est un procédé industrialisé, avec un gavage en batterie à la pompe hydraulique qui se fait pendant 10 à 12 jours.

Il faut que le gouvernement français prenne la mesure de la mobilisation et mette en place un moratoire sur le foie gras puis laisse la production s’éteindre.

Ou alors si la production de foie gras doit se maintenir, il faut qu’elle devienne moins préjudiciable aux animaux. En Espagne, un producteur laisse par exemple les animaux se gaver naturellement. Évidemment le processus est plus long puisqu’il dure deux ans et les prix sont multipliés par 10. Ce n’est qu’une question d’argent. »

 

Le directeur général d’Ernest Soulard, Roland Tonarelli

« Les images qui ont été diffusées n’ont rien à voir avec la réalité de ce qui se passe chez les producteurs qui travaillent pour la maison Soulard.

Si Joël Robuchon souhaite venir voir comment on travaille, je lui donnerai la liste des élevages avec lesquels on travaille et il ira visiter celui qu’il veut.

Il y a des images qui ont été prises pour partie dans nos exploitations et ensuite on a fait des montages avec des lumières, des images. Avec des épiphénomènes, on fait des généralités. C’est honteux et scandaleux. (…) Les producteurs sont tristes et malheureux de voir à quel point on cherche à les atteindre alors que cette profession, l’agriculture, ne va déjà pas très fort. »

Un rapport de la Direction départementale de la protection des populations de Vendée du 18 novembre 2013 confirme que l’association L214 a manipulé les images pour sa campagne contre le foie gras.

Une loi européenne oblige pour 2016 les producteurs à remplacer les cages individuelles par des cages collectives où les animaux pourront battre des ailes.

 

Sources :
> leparisien.fr : Gavage : le chef Joël Robuchon lâche son producteur de foie gras
> lefigaro.fr : Les anti-foie gras repartent en guerre
cuisine.blogs.ouest-france.fr : Foie gras. Comment l’association anti-gavage L214 manipule les images

 



Partager...
  • 30
  •  
  •  
  • 1
  •