Cet article est publié dans Brèves, marqué avec , .
Nombre de lectures : 2258

Partager...
  • 11
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  

« Le pain contient-il des pesticides ? » C’est une bonne question.

Puis-je croquer une carotte fraîchement arrachée au jardin ou faut-il la rincer pour éviter d’ingurgiter des pesticides ? Et le pain et les fraises, qu’en est-il ? 

« Le pain contient-il des pesticides ? »  C'est une bonne question.

Suite à la lecture du dernier bulletin d’information de la Ligue contre le cancer de l’Ain, qui explique qu’il ne sert à rien d’éplucher une carotte, la rincer suffit pour éliminer les traces de pesticides, que grâce aux pesticides nous consommons des aliments sains pour la santé à des prix abordables, l’Asef réplique.

Deux chercheurs de l’Asef (Association Santé Environnement France), le Dr Mireille Lambertin, Généraliste et le Dr Jean-Loup Mouysset, Cancérologue et titulaire d’un DEA en Biosciences Environnement et Santé, répondent à chacune des questions posées par la Ligue de l’Ain. Le décalage des réponses pourra vous surprendre.

 

Extraits des questions :

Est-ce que les pesticides partent quand on lave ou qu’on épluche les légumes ?

Réponse de la Ligue de l’Ain :

« Laver ou éplucher les fruits et les légumes permet d’éliminer les éventuelles traces de pesticides. Il ne s’agit en effet que de résidus en quantité très faible : les Limites Maximales de Résidus (LMR) autorisées pour les aliments ont été établies pour garantir la sécurité parfaite du consommateur. On peut donc manger les fruits et légumes tels quels sans danger. Si le lavage relève de la bonne hygiène, l’épluchage, lui, n’est pas du tout indispensable, d’autant que c’est la peau des fruits qui contient l’essentiel des vitamines. »

Réponse de l’Asef :

« Il faut savoir que les pesticides se concentrent très majoritairement dans la peau des fruits et légumes. Les rincer ne suffit malheureusement pas à éliminer ces polluants. Le mieux, c’est de les éplucher. Le problème, c’est que la peau contient également des quantités importantes de vitamines et de minéraux. L’épluchage retire ainsi de nombreuses qualités nutritionnelles. L’idéal c’est évidemment de privilégier les fruits et légumes « Bio » qui ne contiennent pas de pesticides et qu’on peut manger sans avoir à les peler. »

 

Concernant les pesticides et le pain, la Ligue démontre que le blé non traité aux pesticides peut déclencher des contaminations comme l’ergot de seigle en 1951 et provoquer des intoxications. D’où le besoin de pesticides pour mieux conserver le blé. Elle rassure en stipulant que les traces de pesticides sont minimes sans aucun risque pour la santé.

Les chercheurs de l’Asef répliquent :

« Oui. Le blé est traité pendant la culture (fongicides, herbicides, insecticides, régulateurs de croissance) et pendant le stockage (fongicides, insecticides). Les pesticides se retrouvent ainsi dans la farine et tous les aliments qui en découlent. En 2013, l’association Générations Futures a montré que la grande majorité des aliments à base de blé contiennent des pesticides : le pain, bien sûr, mais aussi les biscuits au blé complet, les céréales complètes les pâtes ou les viennoiseries. »

 

Certains consommateurs préféreront se dire « Je ne veux rien savoir sinon je ne mange plus rien ». Pour les curieux rendez-vous sur les sites de :
> La Ligue de l’Ain et son premier bulletin trimestriel de 2015,
> Les réponses de l’Asef .

 

L’Asef publie aussi plusieurs petits guides comme le « Petit guide santé de la Bio-Alimentation » et le « Petit guide santé du Bio-Jardinage ».

 



Partager...
  • 11
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •