Cet article est publié dans Brèves, marqué avec , .
Nombre de lectures : 988

Partager...
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Gérard de la télévision 2011

Depuis 2006 la cérémonie des « Gérard de la télévision » parodie les 7 d’Or en nominant les pires animateurs et programmes de la télévision française. 

Gérard de la télévisionAprès le succès de la cérémonie des « Gérard du cinéma », les auteurs  Frédéric Royer, Arnaud Demanche et Stéphane Rose de la chaîne Paris Première  lancent la cérémonie des « Gérard de la télévision » en 2006. Leur promesse « sauver la télévision et le cinéma français. »

Depuis, tous les ans sur Paris Première, la télévision française expose ses « nanars ». Pour récompense, un parpaing doré.
Très peu de nominés sont venus recevoir leur Gérard. En 2008 Valérie Damidot est la première animatrice à venir sur le plateau pour récupérer son « Gérard de l’animatrice bien Relou ». Cette année Jérôme de Verdière présentateur de La revue de Presse de Paris Première, heureux élu, n’a pas hésité à recevoir son parpaing du « Gérard de l’astuce 100% malin, 100% discount, pour remplir votre chaîne TNT à prix futés!. »

Le lauréat le plus garni est Christophe Hondelatte avec deux Gérard :

  • le « Gérard de l’animateur qui aurait pas dû » enregistrer Dr House
  • le « Gérard de l’invité-juke-box dans lequel t’as juste à mettre une pièce pour qu’il te rejoue la même chanson » pour son coup de gueule « Non, mais si vous aimez pas mon disque, c’est parce que vous y connaissez rien en musique ! Mais bon, je m’en fiche, tous les artistes ont vécu ça… Les Brel, les Brassens, les Ferré, et maintenant moi… Mais en France, on adore mettre des étiquettes… Puisque c’est comme ça j’me casse ! »

Charlie Hebdo, RMC, Le Nouvel Observateur, Technikart, le Monde, et bien d’autres figuraient parmi le jury 2011, composé de 28 journalistes.

 

D’autres s’expriment en chanson

En mai 2011, les « Gérard de la politique » ont été diffusés pour la première fois avec des catégories toutes aussi précises et cinglantes. 
Exemple de Frédéric Lefèbvre qui a reçu le « Gérard du simplet dont on frémit à la pensée qu’il ait des responsabilités, vu qu’il a même pas l’air assez intelligent pour peindre des coquillages dans un centre d’aide par le travail. »

 

Sources :
paris-premiere.fr
> Page Facebook : Tout ce que vous avez toujours rêvé de dire à


Partager...
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •