Cet article est publié dans Brèves, marqué avec , , .
Nombre de lectures : 1748

Partager...
  • 11
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  

Une mention « Nano » sur les étiquettes des produits alimentaires

Les nanoparticules se sont largement invitées dans nos assiettes. Un règlement européen prévoit d’imposer aux fabricants la mention « Nano » sur leurs étiquettes. 

Une mention Nano sur les étiquettes des produits alimentaires

Notre quotidien est envahi par les nanoparticules : alimentation, cosmétique, médecine, textile. En médecine, elles sont un espoir. Dans l’alimentation et la cosmétique, elles inquiètent. Les enfants sont les plus exposés aux nanoparticules qui se retrouvent dans les bonbons, les dentifrices, l’alimentation…

Lire et relire le dossier Bonbons, guimauves et glaces au dioxyde de titane sur Beurk.com

 

En 2011, un règlement européen  sur l’information du consommateur le « règlement INCO » impose la mention « Nano » sur les étiquettes des denrées alimentaires :

« Tous les ingrédients qui se présentent sous forme de nanomatériaux manufacturés [soient] indiqués clairement dans la liste des ingrédients. »

 

Le 12 décembre 2013, la Commission européenne avait pour intention d’exempter les additifs alimentaires du règlement.

L’association de consommateurs CLCV :

« Cette demande de dérogation est en totale contradiction avec le règlement INCO qui prévoit justement d’informer les consommateurs en toute transparence sur la présence d’ingrédients issus des nanotechnologies, qu’ils soient récents ou plus anciens. »

Le 12 mars 2014, les députés européens rejettent le texte de la Commission Européenne qui excluait les additifs alimentaires et définissait les nanoparticules :

« Tout matériau fabriqué intentionnellement, contenant des particules, dans un état non lié ou comme un agrégat ou sous forme d’agglomérat et où, 50% ou plus des particules dans la répartition numérique par taille présentent une dimension entre 1 nanomètre (nm) et 100 nm. »

Europaforum.public.lu

« La résolution adoptée par les eurodéputés balaye notamment la justification de la Commission, jugée « erronée et hors de propos, puisque le règlement concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires ne prévoit aucune distinction entre les nanomatériaux existants et les nouveaux nanomatériaux, mais requiert explicitement l’étiquetage de la totalité des ingrédients présents sous la forme de nanomatériaux.

Le texte rejette également le seuil de 50 % voulu par la Commission, le jugeant bien trop élevé. La résolution précise que « considérant que l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), en concertation avec son comité scientifique et avec son réseau pour les nanomatériaux dans l’alimentation humaine et animale, a indiqué à la Commission, le 3 octobre 2012, que, compte tenu des incertitudes actuelles sur la sécurité des aliments, il serait opportun de fixer une valeur seuil inférieure pour les nanoparticules utilisées dans les denrées alimentaires, par exemple 10 %, au lieu du seuil de 50 % proposé dans la recommandation »

 

À lire :

Une mention Nano sur les étiquettes des produits alimentaires Nanotoxiques, une enquête de ROGER LENGLET 
Éditions Actes Sud
ISBN 978-2-330-03034-6
Prix indicatif : 22, 00 euros

 

Sources :
bastamag.net : Après les OGM, une mention « nanoparticules » sur les étiquettes des aliments ?
europaforum.public.lu : Le Parlement européen fait objection à un règlement délégué de la Commission qui prévoyait de dispenser les additifs alimentaires de l’obligation d’étiquetage de la totalité des ingrédients présents sous la forme de nanomatériaux
> eur-lex.europa.eu : RÈGLEMENT (UE) No 1169/2011 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 25 octobre 2011

 



Partager...
  • 11
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •