Cet article est publié dans Brèves, marqué avec , .
Nombre de lectures : 1031

Partager...
  • 45
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nestlé, Mars et Hershey’s et la traite des enfants du cacao

Les grandes marques de chocolat avaient signé  le protocole Harkin-Engel en 2001, celui qui consistait « à  éliminer les pires formes de travail des enfants et de travail forcé dans la culture et la transformation des fèves de cacao. » En septembre dernier, Nestlé, Mars et Hershey’s sont accusés de traite et de travail forcé des enfants dans les plantations de Côte d’Ivoire.

1,5 millions d’enfants dans l’industrie du cacao

L’information n’est pas nouvelle. Depuis longtemps, les trois marques de chocolat Nestlé, Mars et Hershey’s sont citées pour faire récolter les fèves de cacao par les enfants de Côte d’Ivoire.
En 2001, l’industrie du cacao signe le protocole Harkin-Engel et donc s’engage « à  éliminer les pires formes de travail des enfants et de travail forcé dans la culture et la transformation des fèves de cacao. »

En 2011, le dernier rapport du centre Payson de l’Université Tulane, chargé du veiller à la mise en œuvre du protocole, déplorait qu’encore 1,8 millions d’enfants travaillaient dans les plantations de cacao.

En 2013 la Côte d’Ivoire avait signé un accord avec le Burkina Faso contre la traite des enfants.

En 2014, le nouveau rapport du Forum International du Droit du Travail, estimait entre 500 000 et 1,5 millions d’enfants qui travaillaient encore dans l’industrie du Cacao d’Afrique de l’Ouest.

Des protocoles, des accords des rapports et toujours les mêmes faits. En août dernier Nestlé avait été accusé de complicité d’esclavage et de trafic d’êtres humains en Thaïlande. La plupart étaient jeunes et vendus à des bateaux de pêche.

 

Les trois plaintes déposées auprès du cabinet juridique américain Hagens Berman 

Steve Berman :

« Les consommateurs qui sont venus nous consulter ont été indignés d’apprendre que les sucreries qu’ils mangent avaient un arrière-goût si sombre et amer, que le travail des enfants et l’exclavagisme faisaient partie de la production de chocolat par Nestlé, Mars et Hershey’.
Ces firmes s’abstiennent de divulguer ces informations sur l’exploitation des enfants et le travail forcé et trompent donc les consommateurs qui soutiennent indirectement ce type d’exploitation. »

 

> Lire aussi sur Beurk,com : Les enfants esclaves du cacao en Afrique occidentale

 

Sources :
> beurk.com : Les enfants esclaves du cacao en Afrique occidentale
> lemonde.fr : Nestlé, Mars et Hershey’s visés par une plainte sur la traite des enfants
> lefigaro.fr : Nestlé accusé de complicité d’esclavage en Thaïlande

 



Partager...
  • 45
  •  
  •  
  •  
  •  
  •