Cet article est publié dans Brèves, marqué avec , , , .
Nombre de lectures : 2206

Partager...
  • 85
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  

Rio, JO 2016 : pas le temps de dépolluer la baie de Guanabara

Des animaux morts, des canapés, des téléviseurs… stagnent dans la baie de Guanabara. Les épreuves de voile des JO 2016 à Rio risquent d’être houleuses avec des athlètes vaccinés contre l’hépatite. La baie ne sera pas nettoyée à temps pour le jour J expliquent les autorités de Rio.

 

Des épreuves de voile en eaux troubles

Dans les eaux de la baie de Guanabara les déchets ne manquent pas : eaux usées de l’industrie et des hôpitaux, des matières fécales, des ventilateurs, des téléviseurs, des valises, des ballons de foot, des animaux morts…

Mais pas le temps de dépolluer les eaux de la baie de Guanabara pour le mois d’août 2016 expliquent les autorités de Rio. Elles sont déjà assainies à 49 %, mais les 100 % ne seront jamais atteints.

 

Mario Moscatelli, biologiste :

« Rio de Janeiro du 21e siècle a le même système d’assainissement qu’au 18e siècle. Tous les fleuves de la ville sont transformés en égouts.
La Baie de Rio n’est pas en condition de recevoir les JO car rien n’a été fait.
Rio est un fiasco total et le Comité olympique international ferme les yeux : il reste de moins en moins de temps pour dépolluer. Ils vont probablement se contenter de vacciner les athlètes. »

« Nous n’allons pas assainir ce cadre de latrines à temps pour les JO. Je recommande aux athlètes de se vacciner contre l’hépatite. »

 

 

Lors du test olympique de voile en août 2014, Mathew Belcher, champion olympique en 470 déclarait vivement :

« Nous avons trouvé beaucoup de bouteilles et de sacs en plastique. Hier, nous avons vu un chien mort dans l’eau. […]
Si les Jeux Olympiques avaient lieu demain, nous aurions réellement un problème. »

Et l’équipe de voile allemande :

« Bienvenue dans la décharge qu’est Rio !  […]
À chaque pluie des tonnes et des tonnes de nouveaux déchets tomberont dans l’eau. Et sans station de traitement, la situation ne s’améliorera pas. »

 

Une bactérie menace les JO et les skippers

Ana Paula d’Alincourt,  microbiologiste et responsable de l’étude de l’institut Oswaldo Cruz :

« Il existe le risque d’attraper des maladies qui ne sont pas plus graves que celles provoquées par d’autres micro-organismes. Le problème c’est qu’en cas d’infection, il est possible que le traitement exige une hospitalisation et des antibiotiques qui ne sont plus utilisés parce que toxiques pour l’organisme. »

 

Sources :
sciencesetavenir.fr : BRESIL. Une « super-bactérie » menace les Jeux olympiques 2016
> sport24.lefigaro.fr : JO 2016 : la baie de Rio ne sera finalement pas dépolluée entièrement
> sportetsociete.org : Rio 2016 : La baie polluée accueille la première épreuve test

 



Partager...
  • 85
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •