Cet article est publié dans Brèves, marqué avec , , , .
Nombre de lectures : 2377

Partager...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un verre de whisky et quelques glaçons pour comprendre l’histoire du climat

Le film « La glace et le ciel » raconte l’extraordinaire aventure scientifique de Claude Lorius. En 1955 à 23 ans, Claude Lorius étudiant, répond à une petite annonce pour étudier la météorologie pendant une année en Antarctique. Parti d’abord pour le goût de l’aventure, les premiers secrets que lui révèle la glace, le passionneront. Devenu glaciologue il sera le premier à comprendre que la planète se réchauffe. 

La glace et le ciel un documentaire en hommage à Claude Lorius, le premier à avoir compris que la planète se réchauffe

En 1957, Claude Lorius part en Antarctique dans la base scientifique Charcot pendant une année. Il rejoint deux autres étudiants dans un espace de 24 m2 avec un poêle, un stock de boites de conserve, des températures de -40°C, des hivers sans voir le soleil et parfois sans communication avec l’extérieur. Ils tentent de comprendre  le climat glacial de l’Antarctique, un continent découvert 150 ans plus tôt, mais encore peu exploré.

Suite à cette première expédition Claude Lorius n’a de cesse de percer les secrets de cette mer de glace. Comme il le dit :

« C’est là que j’ai attrapé le virus polaire. »

 

Un verre de whisky pour comprendre l’histoire du climat

Un soir en 1965, après une bonne journée, en sirotant un verre de whisky avec quelques glaçons bien sûr, mais carottés dans une glace de 400 000 ans, Claude Lorius comprend, en observant les bulles d’air qui s’échappent des glaçons, que ces dernières sont les témoins de l’atmosphère du passé.

Claude Lorius  entendu sur 28 minutes d’Arte :

« La neige tombe, elle se tasse, elle devient glace et là dedans des bulles d’air qui sont les témoins du passé. »

 

Fin 1984, en pleine Guerre Froide, Claude Lorius préside une expédition composée de russes, d’américains et de français pour étudier les glaces de la station russe de Vostok. Les Russes avaient archivé 2 083 mètres carrés de carottes de glace. Elles n’attendaient plus qu’à être étudiées. Les chercheurs parviennent à retracer 800 000 ans d’histoire climatique.

En 1987, Claude Lorius et son équipe mettent en évidence la corrélation entre la température et le la teneur en CO2 grâce à l’étude des glaces de Vostok.

Jusqu’en 1850, la courbe de CO2 et la courbe de la température sont indissociables. Mais en 1850, la courbe de CO2 s’envole et plus tard la courbe de température s’affole à son tour. C’est la preuve de l’impact de l’homme sur son environnement depuis la révolution industrielle.

Claude Lorius :

« On met enfin en évidence le lien entre les variations du climat et la teneur de l’atmosphère en gaz à effet de serre ; un lien qu’avaient prévu les physiciens depuis plus d’un siècle mais qui n’avait pu être vérifié jusque-là. »

 

 

« La glace et le ciel », un documentaire en hommage à Claude Lorius, le premier à avoir compris que la planète se réchauffe

 

« La glace et le ciel » un documentaire Luc Jacquet, réalisateur de « La marche de l’empereur » raconte l’histoire de Claude Lorius.

Accompagnent le film « La glace te le ciel » :

 

Sources :
> laglaceetleciel.com: La glace et le ciel
> editionspaulsen.com : La glace et le ciel
> histoire-cnrs.revues.org : Claude Lorius, itinéraire insolite d’un chercheur et d’un humaniste
arte.tv/magazine/28minutes : Claude Lorius et Luc Jacquet

 



Partager...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •