Cet article est publié dans Dossiers, marqué avec , , .
Nombre de lectures : 10131

Partager...
  • 25
  •  
  •  
  • 1
  •  

Des boissons énergisantes qui donnent des ailes

En juin dernier, l’Anses rapporte deux nouveaux décès suspects qui seraient liés à la consommation de boissons énergisantes. Red Bull stipule sur son site que sa boisson « donne des ailes » mais lesquelles ? Souvent confondues avec les boissons dites énergétiques dédiées aux sportifs, les potions magiques telles que Red Bull, Monster, Dark Dog, Burn, etc. sont sous haute surveillance.

boissons Énergisantes

 

Des boissons énergisantes qui donnent des ailes

Présentes dans une centaine de pays, la popularité des boissons énergisantes est relativement récente.

Elles contiennent de fortes doses de sucre et de caféine, de la taurine et des extraits de plantes comme le guarana et le ginseng. Elles sont consommées pour se tenir éveillé, obtenir un regain d’énergie, être plus motivé, améliorer sa performance sportive, faire la fête toute la soirée, etc.

boissons Énergisantes

 

Les marques Red Bull, Burn, etc., s’adressent directement aux jeunes. Consommées comme de simples boissons gazeuses, elles leur promettent le dépassement de soi, la transgression de l’interdit, la performance, la concentration, etc., une communication idéale pour un public jeune actif.

Pour être au plus près des jeunes, les marques sponsorisent des événements sportifs ou culturels et privilégient le buzz et street marketing (exemple, distribution d’échantillons à la sortie des collèges).

Elles parrainent aussi des soirées étudiantes incitant les jeunes à brasser boissons énergisantes et alcool, un cocktail explosif de plus en plus répandu.

L’association de la caféine à forte dose avec de l’alcool masque les effets de l’alcool et peut entraîner des comas éthyliques, des accidents de la route, etc

 

Red Bull ouvre le bal en France

red BullEn 1996, l’Autrichien Dietrich Mateschitz dépose un dossier pour commercialiser en France sa boisson énergisante Red Bull (Taureau rouge).

Jusqu’en 2008, il réitéra ses demandes sans succès. L’Afssa refuse. La taurine et le glucuronolactone, contenus dans les boissons énergisantes, inquiètent l’autorité sanitaire. Ces deux substances se retrouvent naturellement dans les aliments et le corps humain. Mais dans les boissons énergisantes, leur teneur est dix fois plus élevée.

En 2003, une étude réalisée sur des rats est loin de rassurer l’autorité sanitaire. Les rats développent des comportements anormaux. Ils se rongent leurs pattes.

Grâce à une directive européenne, Dietrich Mateschitz gagne le marché français en 2008. La France doit prouver que Red Bull présente des risques pour la santé. Faute d’étude réalisée sur l’homme, la France abdique pour éviter 300 millions de dommages et intérêts.

Dès lors les rayons regorgent de canettes dans des formats de plus en plus grands.

Red bull danger ou pas : Envoyé Spécial

 

Depuis l’entrée de Red Bull en 2008 en France, l’Anses surveille avec une grande attention les boissons énergisantes.

En juin 2012, l’annonce de deux nouveaux décès suspects incite l’Anses à relancer sa campagne de prévention. Elle appelle les professionnels de la santé à lui transmettre les effets indésirables qui seraient portés à leur connaissance.

 

La grande confusion entre boissons énergisantes et énergétiques

 

boissons Énergisantes L’association de consommateurs CLCV plaide le jeudi 6 juin, pour que les marques de boissons énergisantes cessent leur sponsoring sportif.

Ces boissons ne sont pas adaptées à des efforts intenses contrairement aux boissons énergétiques. Des études de l’Anses, qui seront publiées à l’automne prochain, montrent que la consommation des boissons énergisantes liée à une activité sportive est en augmentation.

Pendant l’effort, le corps perd beaucoup d’eau et des nutriments essentiels à  l’organisme : minéraux (magnésium, calcium, etc.), glucides, etc. Pour éviter la fatigue, les crampes et les blessures, les sportifs s’abreuvent de boissons énergétiques pour se réhydrater et retrouver les minéraux nécessaires à l’effort sportif.

Les boissons énergisantes quant à elles apportent un simple supplément d’énergie. Trop sucrées, trop concentrées, contenant des substances diurétiques, elles peuvent conduire à la déshydratation, à des palpitations cardiaques, etc.

Le corps n’envoie plus de messages signalant la fatigue. Le sportif va au-delà de ses limites, mais son cœur risque de ne plus suivre.

Pourtant le sponsoring sportif est un élément majeur dans la communication des marques des boissons énergisantes.

Chez Red Bull, le marketing sportif et événementiel représente une grande part de son budget : football, hockey, surf, formule 1, associé à plus de 500 athlètes et 600 manifestations sportives.

 

La CLCV ne souhaite pas attendre les résultats des travaux de l’Anses et exige rapidement

« Une mention réglementaire indiquant clairement que ces boissons ne sont pas adaptées à des efforts intenses et à la pratique sportive devrait être prévue. »

 

Red Bull sur la sellette

En 2011, la famille d’un adolescent de 15 ans mort lors d’une course à pied dépose une plainte. Aucune trace d’alcool ou de stupéfiant n’est détectée. Par contre, un nouveau rapport, datant de plus de deux mois, indique un taux de taurine nettement supérieur au taux produit naturellement par le corps humain. Si l’expert conclut que le décès du jeune est lié à la taurine, Red Bull risque une mise en examen.

 

Les recommandations du Ministère des Affaires sociales et de la Santé

En 2008 l’Institut de veille sanitaire (INVS)  a récolté vingt-quatre témoignages évoquant des effets indésirables (tachycardie, crises d’épilepsie, paresthésies, tremblements, vertige, angoisses, agitation, confusion).

Treize ont un lien possible avec la consommation de boissons énergisantes. Trois cas d’accidents vasculaires et deux arrêts cardiaques dont un mortel ont été signalé mais sans lien probable avec les boissons énergisantes.

En 2009, l’Anses poursuit la surveillance et récolte six nouveaux cas dont deux crises cardiaques mortelles.

Des travaux dirigés par l’Anses sur les boissons énergisantes devraient être rendus public à l’automne prochain. Ce qui inquiète l’agence sanitaire sont les fortes doses de substances stimulantes comme la caféine, la taurine ou le guarana.

En savoir plus sur les substances contenues dans les boissons énergisantes :

 

Ministère des Affaires sociales et de la SantéEn attendant, Le Ministère des Affaires sociales et de la Santé  recommande plusieurs précautions :

  • Ces boissons doivent être réservées aux adultes et sont déconseillées aux femmes enceintes et aux sportifs.
  • Ces boissons doivent être consommées avec modération ; il est conseillé de ne pas dépasser les doses mentionnées, le cas échéant, sur les étiquettes. La consommation de boissons contenant l’association de caféine, taurine et glucurunolactone à des doses élevées ne doit dépasser plus de 125 ml par jour, soit, la contenance d’une demi-cannette standard (250 ml).
  • Ces boissons contenant des ingrédients pouvant entraîner une hyperexcitabilité, une irritabilité, une nervosité et une augmentation de l’anxiété, ne doivent pas être associées à des boissons alcoolisées, substances ou des médicaments ayant une action sur le système nerveux central ou des effets neurologiques.

 

Sources :
Ministère des Affaires sociales et de la Santé
> CRIOC Centre de Recherche et d’Information des Organisations de Consommateurs.
Red Bull
Journal Le Monde
CLCV Association national des consommateurs et usagers
> Anses
> Conseil supérieur de la Santé
surf-prevention
> Courrier Picard


Partager...
  • 25
  •  
  •  
  • 1
  •