Cet article est publié dans Dossiers, marqué avec , , .
Nombre de lectures : 1221

Partager...
  • 2
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  

Impac 3, le Message d’Ajaccio : protéger 10 % des océans d’ici 2020

Aujourd’hui, seulement 3 % des aires maritimes sont protégées. Pourtant, l’Océan irrigue nos terres et nos vies. Préserver sa biodiversité est le message d’Impac 3. Les gouvernements ont adopté une déclaration commune. Le Message d’Ajaccio : protéger 10 % des océans d’ici 2020.

La biodiversité marine

© breschi-photo-video.com

 

Le Message d’Ajaccio : protéger 10 % des océans d’ici 2020

impacLe Congrès international des aires marines protégées , IMPAC, œuvre pour la protection et le développement durable des océans.

Pendant une semaine à Marseille, fin octobre 2013, lors du 3e Impac, plusieurs experts et gestionnaires du milieu marin de 90 nations se sont réunis. Tous s’accordent sur l’urgence d’agir pour protéger la biodiversité marine. Ils ont demandé aux gouvernements de s’engager, de se mobiliser pour la protection de la biodiversité en milieu marin.

Suite à leur conclusion, les 19 ministres internationaux se sont réunis à Ajaccio au sommet du Congrès Impac 3, samedi 26 octobre 2013. Ensemble ils ont adopté un message commun, le Message d’Ajaccio : protéger 10 % des océans d’ici 2020.

Les ministres :
« La santé des océans est essentielle pour le maintien de la vie sur l’ensemble de la planète. »

Le Message d’Ajaccio est un écho à l’objectif d’Aïchi adopté par les Parties à la Convention sur la diversité biologique (CDB) en octobre 2010 soit protéger 10 % des océans d’ici 2020.

Malgré l’absence de plusieurs états dont les États-Unis, le Japon, l’Australie, le Canada, la Russie et la Norvège, le directeur de l’Agence des aires marines protégées souligne : « qu’il est bon parfois que des sujets habituellement traités par des cénacles de spécialistes soient enfin publiquement portés par des politiques. »

 

Un appel pour la protection de la Haute Mer

arctique64 % des océans sont en zones hors des juridictions nationales. Les ministres se sont donc engagés ensemble pour aboutir à un traité de la mer pour mieux protéger la biodiversité en Haute Mer.

Leur message s’adresse à la communauté internationale pour adopter un droit de la mer dans les eaux internationales. Les ministres interpellent aussi les États membres de la Convention pour la conservation de la faune et de la flore marine antarctiques (CCAMLR) qui se réunissaient la semaine suivante en Australie.
Ils souhaitent solennellement que les États adoptent les résolutions concernant la mer de Ross et de la partie orientale de l’océan austral.
Mais la CCAMLR s’est achevée le vendredi 1er novembre 2013 sur un échec des négociations. La Russie et la Chine ayant repousser les pourparlers à la fin de l’année 2014. La Russie convoite le grand Sud pour exploiter des ressources en minerais et en hydrocarbures et n’est pas prête à réduire ses territoires.

 

Des engagements individuels

Impact 3 a abouti à plusieurs engagements nationaux :

  • L’Arabie Saoudite compte créer plusieurs aires maritimes protégées dont la plus grande commencerait début 2014,
  • L’Espagne veut étendre ses aires maritimes protégées,
  • Les Seychelles souhaitent échanger sa dette contre la mise en place d’une aire maritime protégée autour de son archipel,
  • Le Gabon lance l’opération « Gabon bleu »,
  • Etc.

La France, l’hôte du 3e Sommet d’Impac 3 annonce plusieurs initiatives :

  • 20 millions d’euros de soutien au Fonds Français pour l’Environnement Mondial et de l’Agence Française de Développement,
  • SAS Albert II de Monaco et Philippe Martin, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, s’engagent dans la création d’un Fonds fiduciaire pour les aires marines protégées de Méditerranée,
  • Philippe Martin annonce la création officielle du Parc naturel marin du bassin d’Arcachon et l’étude d’un parc naturel marin autour du Cap Corse,
  • La France s’associe à l’Italie pour inscrire au patrimoine mondial de l’UNESCO le parc marin international des Bouches de Bonifacio et le Parc national de l’archipel de la Maddalena, en Sardaigne.

 

La biodiversité marine

biodiversité marineSi la forêt équatoriale est surnommée le poumon vert de la planète, l’océan est le poumon bleu. La flore et la faune participent à l’équilibre du climat. Le phytoplancton (organismes végétaux et algues)  absorbe le CO2 dans les eaux de surface rejetant l’oxygène (sous forme de dioxygène) par le mécanisme de la photosynthèse.
Une grande partie du CO2 provenant des activités humaines est absorbée par les océans. À lui seul, l’océan austral puise de 30 à 50 % de la quantité de gaz carbonique ; Pourtant, il représente seulement 10 % de la surface des océans. Il est surnommé le Puits à CO2.

Outre de capter le CO2, les océans sont une mine d’or :

  • de matières premières (médicaments fabriqués grâce aux substances chimiques des animaux et des plantes ; du gaz du pétrole…) ;
  • de ressources alimentaires,
  • de connaissances. Nous sommes loin de tout connaître des océans.

 

La biodiversité marine et côtière se fragilise depuis plusieurs années à cause de la pollution, l’exploitation des ressources, la destruction des habitats, la surpêche… Avec le changement climatique, l’érosion de la biodiversité devrait s’aggraver. Les eaux s’acidifient, les glaces polaires fondent et les propriétés physicochimiques des eaux marines changent. Plusieurs espèces sont menacées d’extinction, car elles ne seront pas capables de s’adapter.

 

Le message d’Impac est de proposer une approche commune en créant des aires marines protégées pour contrer les menaces d’aujourd’hui et de demain.

 

Sources :
> impac3.org
aires-marines.fr
> oceanplus.tv
> developpement-durable.gouv.fr : IMPAC 3 – Congrès des aires marines protégées : Philippe Martin annonce des mesures fortes en faveur de la préservation des océans
> biodiversite-marine.eu
> developpement-durable.gouv.fr : Vous avez dit biodiversité ?
> lemonde.fr : La Russie et la Chine refusent de mieux protéger l’Antarctique
> actu-environnement.com


Partager...
  • 2
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •