Cet article est publié dans Dossiers, marqué avec , , , , , .
Nombre de lectures : 1476

Partager...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justice climatique, des États condamnés à agir pour l’environnement

Le climat change dans les cours de justice du monde entier. Des états ont été condamnés à agir pour l’environnement suite aux plaintes de leurs citoyens. Récemment des enfants viennent de faire plier l’état de Washington devant la Cour Suprême. En mai 2015, les Pays-Bas ont été condamnés par le tribunal de La Haye à réduire ses émissions à effet de serre. Les insulaires du Pacifique, le peuple de l’Arctique… se lèvent contre les pollueurs. La justice climatique commence à se faire entendre et c’est une bonne nouvelle.

Justice climatique, les états condamnés à agir pour l'environnement

Le coût démesuré des énergies fossiles rapporté par le FMI et l’OCDE

Les États du monde subventionnent les énergies fossiles (gaz, pétrole et charbon), dites peu chères ?

 

> Entre 160 et 200 milliards de dollars par année (142 à 178 milliards d’euros) : OCDE

 

Ces chiffres sont extraits du rapport de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). Ils prennent en compte la période de 2010 à 2014. Le rapport énumèrent 800 mesures de dépenses et allégements fiscaux en faveur de la consommation et la production des énergies fossiles prises dans les pays de l’OCDE et 6 autres États (Brésil, Chine, Inde, Indonésie, Russie et Afrique du Sud).

Les pays qui détiennent des ressources pétrolières, gazières et charbonnières comme le Canada, les États-Unis ou l’Allemagne apportent un soutien plus important aux producteurs d’énergies fossiles.

Environ deux tiers de ces mesures ont été mises en place avant les années 2000 lorsque l’économie était tout autre et que le changement climatique n’était pas encore perçu comme une menace pour la Planète et les hommes.

 

Secrétaire général de l’OCDE Angel Gurría :

« L’heure est venue, pour les pays, de démontrer qu’ils prennent au sérieux la lutte contre le changement climatique, et la réforme des mesures dommageables de soutien aux combustibles fossiles est un bon départ.

Les États dépensent, pour soutenir les combustibles fossiles, quasiment le double du montant nécessaire pour atteindre les objectifs de financement de la lutte contre le changement climatique définis par la communauté internationale, qui appelle à mobiliser 100 milliards USD par an d’ici à 2020.

Nous devons changer le cours des choses. Ce nouvel Inventaire de l’OCDE propose une feuille de route pour transformer des politiques qui sont héritées d’une époque révolue où l’on considérait la pollution comme une conséquence tolérable de la croissance économique. »

 

Les pays qui ont supprimé ou réduit les subventions ont réussi à dégager des ressources financières comme l’Inde qui a économisé 200 milliards de roupies indiennes (environ 300 milliards d’euros).

L’OCDE s’est attardée sur les subventions directes accordées par les États du monde aux énergies fossiles. Et si nous prenions en compte les effets collatéraux. Le FMI a fait le calcul et refait le calcul, car le chiffre est démesuré : 5 300 milliards de dollars.

 

> 5 300 milliards de dollars (4 740 milliards d’euros) : FMI

 

En mai 2015, le FMI a fait le détail des coûts réels des énergies fossiles dans son rapport « How Large Are Global Energy Subsidies? ». Pour parvenir à un tel chiffre, l’étude a pris en compte les effets collatéraux des émissions de carbone : la pollution de l’air et les effets sur la santé, le réchauffement climatique (sécheresses, inondations, tempêtes…) le trafic routier, les accidents de la circulation et la dégradation des routes.

FMI :

« Ces estimations sont choquantes. Le chiffre dépasse vraisemblablement les dépenses de santé des gouvernements à travers le monde, selon l’Organisation mondiale de la Santé. »

 

Nicholas Stern, économiste climatique à la London School of Economics :

« Ce rapport est très important et brise le mythe que les combustibles fossiles ne sont pas chers en détaillant les coûts réels.

Il n’y a aucune justification pour ces énormes subventions pour les combustibles fossiles, qui faussent les marchés et endommage les économies, en particulier dans les pays les plus pauvres. »

 

 

 

Le climat change dans les cours de justice

Les gouvernements se réunissent régulièrement depuis 1995 pour trouver un accord sur les mesures à prendre pour lutter contre le réchauffement climatique. Actuellement la COP 21 se déroule à Paris avec la participation de 150 chefs d’État.

Selon la dernière évaluation du GIEC, pour parvenir au 2 C° au cours du XXI siècle, les réductions des émissions à effet de serre doivent être comprise entre 40% et 70% avant 2050.

Mais certains citoyens du monde n’ont pas attendu que leur gouvernement s’engage à réduire les émissions à effet de serre. Ils sont passés par la voix justicière.

 

> Les Pays-Bas condamnés à s’engager dans la lutte contre le réchauffement climatique

En mai 2015, le Pays-Bas est le premier pays a être condamné pour son inaction dans la réduction des émissions à effet de serre. Suite à une plainte en 2012 de 886 Néerlandais et de la fondation environnementaliste Urgenda, le tribunal de la Haye lui ordonne de réduire de 25 % ses émissions de CO2 par rapport à 1990 d’ici 2025.

 

> Aux États-Unis les enfants traînent les États en justice

Zoe Foster, 13 ans :

« Je ne vais pas rester assise et regarder mon gouvernement ne rien faire. Nous n’avons pas de temps à perdre. Je pousse mon gouvernement à prendre des mesures concrètes sur le climat, et je ne m’arrêterai pas jusqu’à ce qu’ils changent d’attitude. »

 

Le  19 novembre 2015, des jeunes Américains ont gagné un procès contre contre l’État de Washington :

« Les preuves scientifiques montrent que les taux actuels de réduction du CO2, inclus dans les lois de l’État de Washington ne peuvent pas assurer la survie d’un environnement propre à permettre aux enfants d’atteindre l’âge adulte en toute sécurité. »

 

Cette décision a fait trembler les industriels.

Interview sur Reporterre de Roger Cox, l’avocat du procès gagné aux Pays-Bas :

« Compte tenu des récents jugements favorables aux plaignants, la pression juridique va continuer d’augmenter sur les États et sur les entreprises de combustibles fossiles, les obligeant peut-être à réduire substantiellement la production et les émissions de CO2. Le fait que l’industrie des combustibles fossiles tente d’intervenir dans le procès contre l’État fédéral aux États-Unis montre que ce procès est valable, qu’il pourrait être couronné de succès et nuire aux intérêts des combustibles fossiles. Dans un sens, cette intervention est un compliment aux enfants, à la Fondation Our ChildrenTrust qui les soutient, et à son équipe juridique. »

 

D’autres procès climatiques sont en cours.
> Lire « Demain, les Etats pourront-ils être condamnés pour crime climatique et violation des droits des générations futures ? » sur bastamag.net.

 

Sources :
> keepeek.com : Rapport accompagnant l’inventaire OCDE des mesures de soutien pour les combustibles fossiles
> oecd.org : Le soutien aux combustibles fossiles est encore considérable et le temps du changement est arrivé
> theguardian.com : Fossil fuels subsidised by $10m a minute, says IMF
> blog-imfdirect.imf.org : Oil Prices and Public Finances: A Double-Edged Sword
> imf.org : How Large Are Global Energy Subsidies?
> reporterre.net : Aux Etats-Unis, des enfants gagnent un procès pour protéger le climat
> bastamag.net : Demain, les Etats pourront-ils être condamnés pour crime climatique et violation des droits des générations futures ?
> pixabay.com : image

 



Partager...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •