Cet article est publié dans Dossiers, marqué avec , , , .
Nombre de lectures : 3525

Partager...
  • 40
  •  
  •  
  •  
  • 4
  •  

La mauvaise réputation du vignoble français outre-atlantique

Le New York Times s’interroge sur la qualité des vins français : 90 % du vignoble français contient des résidus de pesticides et des viticulteurs biologiques sont parfois contraints de les utiliser sous peine d’amende.

La mauvaise réputation du vignoble français soigné aux pesticides

 

Les vins français regorgent de pesticides

Le New York Times, dans son éditorial du 2 janvier 2014, reste perplexe face aux incohérences des Français dans l’usage des pesticides en milieu viticole.

 

ECOPHYTOLe journal rappelle que le gouvernement français s’est engagé en 2008, à réduire de 50 % sa consommation de pesticides en 2018 (dans son plan ECOPHYTO 2018 du Grenelle de l’Environnement).  Il souligne aussi que Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture soutient une agriculture durable et une industrie du vin bio.

 

Malgré tout, la consommation de produits phytosanitaires en viticulture a augmenté « de 2,6 % entre 2008 et 2010 et de 2,7 % entre 2010 et 2011 » rapporte le laboratoire Excel lors d’une conférence le 14 février 2013 à Bordeaux. Dans son édito, le New York Times  fait référence à une étude réalisée par le même laboratoire qui explique :

 

« Différentes études ont été réalisées depuis ces 6 dernières années pour observer l’état quantitatif et qualitatif des résidus de pesticides dans les vins. 90 % des vins analysés contiennent des traces de résidus de pesticides mais seulement 0,3 % apparaissent non conformes à la réglementation actuelle. Les molécules les plus fréquemment rencontrées sont des résidus de fongicides. Dans le dernier observatoire on a détecté jusqu’à 9 molécules différentes alors qu’en 2006 on en avait détecté 12… »

 

En septembre 2013, une enquête de l’association Que Choisir confirme que nos vins sont bien contaminés. Sur 92 vins testés, 92 vins sont contaminés.

 

Jean-Paul Geai Rédacteur en chef de Que Choisir :

« On nous objectera que les teneurs détectées sont inférieures aux limites maximales de résidus (LMR), en dessous desquelles il n’y aurait pas de danger pour la santé. Sauf qu’il n’existe pas de LMR pour le vin, mais seulement pour le raisin en cuve. Plus inquiétante est la quantité totale de résidus dans plusieurs de nos bouteilles. Au regard de la concentration maximale admise pour l’eau du robinet, la plupart d’entre elles seraient interdites à la vente. »

 

Christian Huyghe est directeur scientifique adjoint à l’INRA. Les teneurs en pesticides sont très réduites, constate-t-il

 

 

Des viticulteurs bio condamnés pour avoir refusé d’utiliser des pesticides.

La mauvaise réputation du vignoble français soigné aux pesticidesLe New York Times ne comprend pas non plus pourquoi la loi française condamne ses viticulteurs biologiques qui refusent d’utiliser des pesticides.

En 2011 une maladie bactérienne, la flavescence dorée, contamine des vignes de Saône-et-Loire. La Préfecture décide par un arrêté d’imposer aux viticulteurs, bio ou non, trois applications d’insecticides.

En novembre 2013 Emmanuel Giboulot, vigneron en biodynamie installé en Côte d’Or, concerné par l’arrêté préfectoral, est convoqué par le tribunal pour avoir refusé d’utiliser des pesticides toxiques. Il risque 6 mois d’emprisonnement et 30 000 euros d’amendes.

Emmanuel Giboulot contacté par le site Bastamag

« Je suis très conscient du danger que peut représenter cette maladie, mais ça me paraissait complètement démesuré de faire un traitement systématique alors qu’il n’y avait pas de foyer avéré.

Cela revient à détruire une partie de la faune auxiliaire, tout ce qui génère les équilibres de nos vignobles, sachant que nous cultivons des parcelles en bio depuis 43 ans ! « 

En juin 2013,  Antoine Joly, vigneron à Faucon dans le Vaucluse, a été reconnu coupable pour les mêmes motifs. Ayant cédé et donc traité ses vignes, sa peine n’a pas été appliquée.

 

Une réglementation floue

En Europe, la réglementation impose des limites maximales de résidus nommées LMR. Elles concernent seulement le raisin de cuve, le fruit avant fermentation. Le vin n’est soumis à aucune réglementation, mais selon la DGCCRGF :

« Dans les faits, toutefois, la DGCCRF retient pour le vin les mêmes LMR que celles fixées pour le raisin de cuve : il ne doit pas y avoir plus de résidus de pesticides dans un kilo (un litre) de vin que dans un kilo de raisin. »

Quant aux effets des mélanges de produits chimiques, l’accumulation de plusieurs molécules différentes, la réglementation n’en tient pas compte. L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) y travaille.

Le 10 et 11 décembre 2013, 400 personnes participaient à la conférence internationale « Exposition aux mélanges de substances chimiques : Quels défis pour la recherche et l’évaluation des risques ? «  Organisée par l’Anses, et les instituts allemand BfR et danois DTU.

L’Anses :

« Plusieurs interventions lors de la conférence ont montré des progrès dans la connaissance des effets potentiels et des expositions aux substances chimiques en mélanges. Cependant, au cours de la période récente, les efforts de recherche ont porté essentiellement sur les pesticides (fongicides, etc.) et moins sur d’autres familles de produits chimiques. Compte tenu des nombreuses inquiétudes soulevées, notamment lors de la table ronde, les efforts de recherche doivent être renforcés afin de mieux intégrer d’autres familles de substances. Par ailleurs, il est également nécessaire de faire évoluer les méthodologies actuelles d’évaluation utilisées dans un cadre réglementaire au niveau européen pour mieux prendre en compte les effets combinés de substances en mélanges. »

 

La mauvaise réputation du vin français outre-Atlantique n’est pas de bon augure. Les États-Unis sont devenus le premier marché de consommation de vin au monde en volume. Concernant le vin français ils sont le deuxième marché à l’export en valeur.

 

Sources :
> bastamag.net : Pesticides dans le vin français : l’inquiétude gagne les Etats-Unis
> nytimes.com : Pesticides in French Wine
> lavigne-mag.fr : Pesticides dans les vins Excell révèle ses résultats
> labexcell.com : Résidus de Pesticides dans les vins
> blogs.rue89.nouvelobs.com : 90% des vins contiennent des pesticides (et c’est légal)
> sciencesetavenir.fr : Pesticides dans le vin : il n’y a pas de normes
> anses.fr : Exposition aux mélanges de substances chimiques : Quels défis pour la recherche et l’évaluation des risques ?
> anses.fr : Exposition aux mélanges de substances chimiques : Quels défis pour la recherche et l’évaluation des risques ? 2
> quechoisir.org : Pesticides en bouteilles
> franceinfo.fr : Alerte aux pesticides dans le vin… même bio
vitisphere.com : Conjoncture

 



Partager...
  • 40
  •  
  •  
  •  
  • 4
  •