Cet article est publié dans Dossiers, marqué avec , , , .
Nombre de lectures : 1989

Partager...
  • 7
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  

L’érosion de la côte atlantique

Un quart du littoral français est touché par l’érosion. Les habitants du bord de mer ne sont pas prêts à quitter leur paradis. Et pourtant un jour il faudra partir.

L'érosion de la côte atlantique

Les causes de l’érosion du littoral

Un tiers des côtes mondiales sont menacées par l’érosion. Un quart du littoral français est menacé. Plusieurs raisons sont à l’origine du recul du trait des côtes, la limite entre la terre et la mer :

L’érosion des côtes est un phénomène naturel. Le littoral s’adapte. Il est en perpétuel mouvement sous la force de la houle et des vents. Le sable part et revient naturellement.

L'érosion de la côte atlantiqueLes activités humaines (habitations, routes…) empêchent ses mouvements naturels et accélèrent l’érosion des côtes.
Autrefois, les habitants s’adaptaient aux risques de submersions. Au sud de l’Islande, les rez de chaussés étaient désertés. Aujourd’hui ils sont occupés. Aux Pays-Bas, les cafés au bord des plages étaient ouverts juste l’été. Aujourd’hui ils sont ouverts à l’année.
L’urbanisation s’est intensifiée. Vivre au bord de la mer est devenu un idéal. Les zones à risques sont occupées. Une propriété au bord de l’océan ne se quitte pas facilement. En France, en 2040, la population du littoral devrait s’agrandir de 18 à 19 % soit une augmentation de 4,5 millions d’habitants. Dans le monde, en 2050, 10 milliards d’humains vivront au bord des côtes.

Deux solutions s’offrent aux habitants du littoral :
Soit les habitants s’adaptent au risque, dite défense douce, comme autrefois. Dans l’État de Caroline du Nord, les constructions d’ouvrages de protection sont interdites. Les habitants doivent quitter leur demeure et laisser la Nature poursuivre son œuvre. Aux Pays-Bas, en 1953, une inondation a provoqué la mort de milliers de personnes. Le pays a donc investi dans des systèmes de défense du littoral plus respectueux de l’environnement : murs de tempête, immeubles quasi flottants, banc de sable,  immersion des espaces au profit de la mer… un mixte de défense douce et dure.

Soit les habitants se battent contre des moulins à vents en fixant le trait de côté et en construisant des digues, des murs de protection, enrochements, dite défense dure… Mais cette stratégie entraînent d’énormes coûts d’entretien. Dans certains cas, comme sur l’Île de Ré, c’est la seule solution. Sur une île, il est difficile de reculer les habitations.

 

Le réchauffement climatique accélère l’érosion du littoral. Les océans s’élèvent. Il est prévu d’ici 2100 une hausse de près d’un mètre.

Les tempêtes qui attaquent le haut des plages. La tempête Xynthia (février 2010) en France, a commencé par réveiller les consciences. L’épisode exceptionnel des tempêtes hivernales 2013-2014 a grignoté le littoral de 10 à 30 mètres. La Gironde a subi la plus forte érosion.

 

Les mesures du gouvernement

Le gouvernement a pris deux nouvelles mesures pour la gestion du risque d’érosion et de submersion marines :

  • « Afin d’identifier les secteurs où l’érosion est forte, une méthode pour construire des indicateurs nationaux homogènes sera déterminée en 2014. Elle permettra de suivre l’évolution du trait de côte ; sur cette base, il sera produit d’ici la fin de l’année une première cartographie à l’échelle nationale de l’aléa d’érosion côtière.
  • Afin d’améliorer la prévention des risques littoraux, il est nécessaire de favoriser la cohérence et la coordination entre lutte contre l’érosion et prévention de la submersion. Pour cela, un programme particulier dédié au littoral proposant une gestion intégrée des risques littoraux est défini.« 

En savoir plus :
> Pour une politique cohérente de gestion du risque d’érosion et de submersion marines
> Stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte vers la relocalisation des activités et des biens

 

« L’ogre Océan » ou l’érosion de la côte atlantique documentaire d’Eric Moreau

Teaser OGRE OCEAN from Lavignac Mickael on Vimeo.

Diffusé prochainement sur France 3
En avant première le 27 janvier 2015 à Lacanau

 

Le plus difficile est de convaincre les décideurs et les citoyens qui ne sont pas prêts à délaisser leur maison au bord de l’eau. Pourtant, un jour il faudra partir. Le recul des côtes et la montée du niveau des océans vont se poursuivre.

 

Sources :
> brgm.fr : Littoral aquitain : bilan des tempêtes de l’hiver 2013-2014
> actu-environnement.com : Le BRGM et l’ONF alertent sur le recul exceptionnel du littoral aquitain
> actu-environnement.com : Lancement d’une cartographie nationale de l’aléa d’érosion côtière
> lemonde.fr : « Les dommages liés à l’érosion du littoral seront plus fréquents et plus élevés »
> iddri.org : Réduire les risques littoraux et s’adapter au changement climatique
> developpement-durable.gouv.fr : Stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte Vers la relocalisation des activités et des biens
> europe1.fr : « Contre l’érosion, on a le choix : fixer le trait de côte, ou reculer »
> lefigaro.fr : Le littoral français de plus en plus menacé par l’érosion
> envlit.ifremer.fr : Érosion côtière
ladocumentationfrancaise.fr : Pays-Bas. Quel avenir pour les polders ?

 



Partager...
  • 7
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •