Cet article est publié dans Le beurk des uns, le Miam des autres, marqué avec , , .
Nombre de lectures : 3243

Partager...
  • 28
  •  
  •  
  • 100
  •  

L’holothurie à la sauce chinoise

Dans les mets de luxe très prisés en Chine, l’holothurie, nommée aussi concombre de mer ou bêche de mer ou encore vier marin (sur la côte marseillaise), a une place de choix.

 

De forme oblongue, l’holothurie ressemble à un gros concombre dodus, croquant et gluant, avec une bouche parsemée de tentacules. Au premier regard, l’holothurie ne séduit pas et pourtant derrière son allure peu ragoutante se cache un mets de luxe. L’holothurie de sable, dite de haute qualité, vaut au moins 1.000 dollars le kilo à Hong-Kong.

Les chinois sont les plus férus d’holothuries. Ils en raffolent avec une consommation de 20 000 tonnes d’holothuries séchées chaque année.

Comme la plupart des mets chinois, l’holothurie a aussi ses vertus : aphrodisiaque, idéale pour lutter contre les insuffisances rénales, l’arthrose, l’hypertension artérielle, l’anémie, l’impuissance… une espèce de viagra naturel (Lire l’article « Le concombre de mer bien mieux que le Viagra »sur courrierinternational.com).

 

 

La préparation des holothuries consiste à les laver, les faire bouillir dans de l’eau de mer, les inciser, les refaire bouillir, les éviscérer. Elles sont ensuite fumées et séchées au soleil. Les chinois les servent principalement en potage ou en ragoût. La bouche des holothuries garnies de tentacules est fournie en protéines.

 

 

 

Sources :
> lemanger.fr : L’inquiétante étrangeté du luxe chinois
> 20minutes.fr : Océan Indien: le concombre de mer, cible de pêches illégales pour régaler l’Asie

 



Partager...
  • 28
  •  
  •  
  • 100
  •