Ce contenu a été publié dans Le beurk des uns, le Miam des autres. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.
Nombre de lectures : 41821

Partager...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nid d’hirondelle, un mets très prisé en Chine et en Asie du Sud-Est

Les rois et les mandarins chinois se réservaient le privilège de manger les nids d’hirondelle, un mets royal très délicat. Récoltés dans des grottes situées aux Philippines, en Thaïlande ou encore au Viet Nam, les nids d’hirondelles sont aujourd’hui très recherchés et réputés pour être un bon fortifiant, repousser la vieillesse, faciliter la digestion, accélérer la convalescence…

Nid d’hirondelle, mets prisée en Chine, en Asie du Sud-Est

 

Nid d’hirondelle ou nid de martinet

Nid d’hirondelle, mets prisée en Chine, en Asie du Sud-EstManger un nid d’oiseau ne nous viendrait pas à l’idée. Pourtant, en Chine et dans le Sud-Est asiatique, certains gourmets dépensent des fortunes, ne serait-ce que pour manger un bol de soupe de nid d’hirondelle dans un restaurant renommé.

On parle de nid d’hirondelle, mais il serait plus juste de parler de nid de martinet. Seules quelques espèces de martinets secrètent un mucus comestible, qu’ils utilisent pour construire leurs nids. Le nid de ces espèces est partiellement comestible. Et une seule espèce de martinet l’Aerodramus fushipagus (« walet sarang putih » en Indonésien ou « yen-ou » en chinois) produit un nid blanc translucide entièrement comestible. Il est considéré comme un produit de luxe et vendu plusieurs milliers de dollars le kilogramme, vu sa rareté.

 

Récolter les nids d’hirondelle

Pour  récolter les nids d’hirondelle, les hommes se rendent dans les cavités de falaises en surplomb, particulièrement abruptes et dangereuses et dans des grottes reculées dans la jungle. La cueillette des nids est particulièrement dangereuse et les hommes côtoient souvent la mort pour dénicher ce qu’ils considèrent comme un trésor.

 

Un reportage de Régis Michel et Christian Auxemery. Une production Pacifico Island Productions pour France3 Thalassa 

 

Des populations d’oiseaux en danger ?

Côté biodiversité, deux idées s’affrontent. Les cueilleurs de nids forcent les martinets à fabriquer trois nids qu’ils viennent successivement cueillir. Deux avant la ponte et un troisième lorsque les oisillons sont, d’après les cueilleurs, suffisamment forts. Ils considèrent que cela ne gène pas les martinets. Les ornithologues pensent le contraire, car pour eux, les récoltes massives et le dérangement mettent en péril les populations d’oiseaux.
Dans certains pays, il est aujourd’hui interdit de détruire les nids pour conserver l’équilibre écologique. Le martinet est un insectivore qui consomme énormément de moustiques. Et dans les pays asiatiques tropicaux, les moustiques… il doit y en avoir énormément.

En Thaïlande et en Indonésie, pour faire face à la régression des martinets, des bâtiments sont construits pour accueillir les oiseaux en grand nombre. On y récolte bien sûr les nids. Mais, cela n’empêche pas le déclin de certaines espèces.

 

Un nid d’hirondelle, comment ça se mange ?

On parle des oiseaux, mais, les nids ça se préparent comment ?
Il faut tout d’abord débarrasser le nid d’hirondelle de toutes ses impuretés et de ses plumes. Puis le faire cuire plus de trois heures dans de l’eau bouillante. Il va alors se déliter en de nombreuses particules de fibres blanches. Cette substance est récupérée pour composer certains plats comme la célèbre soupe de nid d’hirondelle.

 

 

Nid d’hirondelle : des vertus médicinales ?

En Chine, comme pour la presque totalité des ingrédients composant leurs plats, les chinois et les habitants de l’Asie du Sud-Est considèrent qu’ils possèdent de nombreuses vertus médicinales ou aphrodisiaques… Et les nids d’hirondelle n’échappent pas à cette croyance : être un bon fortifiant, repousser la vieillesse, faciliter la digestion, accélérer la convalescence, augmenter le métabolisme et l’énergie, faire tomber la fièvre, fluidifier la circulation sanguine, être bons pour la peau et les poumons, pour la beauté du visage. On dit aussi qu’ils soignent la grippe, la toux, l’asthme, les maux de gorge et le cancer…

Manger des nids d’oiseaux ?… Finalement, je préfère laisser les nids aux martinets.

Sources :
> fr.wikipedia.org
> www.asiaflash.com
> fr.cntv.cn
www.kewego.fr


Partager...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •