Cet article est publié dans Le beurk des uns, le Miam des autres, marqué avec , , , .
Nombre de lectures : 2318

Partager...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un poisson nommé Frankenfish

Frankenfish, le premier saumon génétiquement modifié, doté de superbes pouvoirs qui lui permettent de croître deux fois plus vite que nos saumons sauvages, c’est pour bientôt. Pour le moment ce sacré mets n’est servi qu’en outre-atlantique, mais avec le pacte TAFTA pas d’inquiétude.

Un poisson nommé Frankenfish

Le premier animal OGM servi dans nos assiettes

Depuis les années 80, les laboratoires s’adonnent aux expériences génétiques sur les animaux dits des AGM pour la recherche médicale, pour lutter contre la dingue ou encore pour nourrir les hommes.

Et le premier mets  servi dans les assiettes des consommateurs américains est le saumon AquAdvantage, surnommé, Frankenfish. Sa performance est d’arriver à maturité deux fois plus vite que nos saumons sauvages  (18 mois au lieu de trois ans).

La demande mondiale des consommateurs en saumon est très forte. Le marché est très attractif mais les réserves naturelles s’épuisent. Alors l’entreprise AquaBounty Technologies a confectionné en 1995 un superbe poisson surnommé Frankenfish modifié génétiquement. Un avantage indéniable pour générer plus de rendements.

Voilà une créature sortie tout droit des laboratoires, qui après vingt années d’attente, est enfin autorisée à être vendue sur le marché américain à destination des consommateurs depuis le 19 novembre 2015. Annonce faite par la FDA (Food and Drug Administration : agence étasunienne en charge de l’alimentation).

FDA :

 » Après un examen scientifique exhaustif et rigoureux, la FDA est arrivée à la conclusion que le saumon AquAdvantage est aussi sûr pour la consommation que le saumon de l’Atlantique non-génétiquement modifié, et il est aussi nutritif. »

 

En outre-atlantique le saumon Frankenfish ne passe pas 

Ces fameux saumons AquAdvantage semblent être très sensibles à la bactérie Aeromonas salmonicida à cause d’un système immunitaire faible. Mais ce qui inquiète le plus est l’hybridation avec les espèces naturelles.

En mai 2013, Krista Oke, de l’Université Mémorial, à Terre Neuve, a publié une étude dans leProceeedings of Royal Society, explique que les saumons hybrides sont une menace pour les saumons sauvages. Ils croient encore plus vite que les saumons OGM et deviennent très agressifs. Ils ont faim. Selon l’étude, la croissance des saumons sauvages, qui ne trouvent pas assez de nourriture, est diminuée de moitié.

AquaBounty explique à son tour que ses saumons OGM sont des femelles stériles, donc aucune inquiètude. Mais il rajoute qu’il reste  0,02% de risque que la stérilisation ne s’opère pas.

Pour parfaire le tout, les étiquettes stipulant que les saumons sont modifiés génétiquement ne son pas obligatoires pour prévenir les consommateurs américains.

Les associations américaines de protection du consommateur, des restaurants, des états (Californie, et l’Alaska comptent bien l’interdire),… s’y opposent. Mais cette négation d’une nourriture OGM ne tracasse pas les laboratoires qui débordent d’imaginations dans ce domaine.

 

Sources :
> bastamag.net : Le saumon OGM autorisé pour la consommation humaine
> rspb.royalsocietypublishing.org : Hybridization between genetically modified Atlantic salmon and wild brown trout reveals novel ecological interactions
> fda.gov : FDA Has Determined That the AquAdvantage Salmon is as Safe to Eat as Non-GE Salmon

 



Partager...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •