Cet article est publié dans Brèves, Non classé, marqué avec , , .
Nombre de lectures : 2089

Partager...
  • 34
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  

Pesticide : la famille porte plainte après la mort d’un viticulteur bordelais

Un viticulteur bordelais atteint d’un cancer du poumon décède en 2012. L’Assurance accidents des exploitants agricoles reconnait le caractère professionnel de son cancer en février 2011, suite à l’utilisation de pesticides. Sa fille a porté plainte contre X. Une enquête préliminaire a été ouverte par le pôle santé publique du Tribunal de Grande Instance de Paris pour homicide involontaire et c’est une première.

Traitement sur les vignes

Wikimedia Commons – Esby

 

James-Bernard Murat, viticulteur a utilisé pendant quarante-deux ans, de 1958 à 2000, de l’arsénite de sodium pour traiter ses vignes contre un champignon. L’arsénite de sodium est reconnu comme dangereux depuis au moins 1955. Il est interdit en agriculture depuis seulement 1973 en agriculture, mais pas dans la viticulture. Il sera définitivement interdit et retiré de la vente en 2001, alors que le Royaume-Uni l’avait lui banni dès 1961.

Sa fille Valérie Murat décide de porter plainte contre X pour homicide involontaire le 27 avril dernier. Soutenue par l’association Générations futures, la famille va également porter plainte pour « omission de porter secours, abstention délictueuse et délit de tromperie ».

 

 

François Veillerette, porte-parole de Générations Futures :

« Nous espérons que cette enquête sera suivie d’une instruction qui marquera le début de la fin de l’impunité dans cette tragédie des pesticides ».

Valérie Murat veut mettre en lumière la responsabilité de l’État qui n’a rien fait pour interdire les produits contenant de l’arsénite de sodium tout en prolongeant les homologations, alors qu’ils étaient reconnus dangereux depuis déjà de nombreuses années.

Les entreprises commercialisant ces pesticides sont aussi dans le collimateur de la fille du viticulteur décédé. En effet, elle estime qu’elles portent également une lourde responsabilité pour ne pas avoir informé clairement sur la toxicité et les risques encourus.

Pour l’avocat de la famille Murat, Maître Lafforgue :

« Les fabricants ont trompé les agriculteurs pendant toutes ces années »

 

 

De cette manière, Valérie Murat souhaite briser le silence entourant les conséquences sanitaires de l’utilisation des pesticides dans la viticulture et alerter les agriculteurs et l’opinion publique sur leurs dangers. Le monde du vin semble de plus en plus touché par les décès suspicieux de viticulteurs.

Peu après le dépôt de plainte de la famille Murat, une autre affaire de décès intéresse la justice. Un viticulteur dans le Médoc, est mort à 47 ans des suites d’un cancer du foie après avoir pulvérisé des pesticides pendant plus de 20 ans. La cour d’appel de Bordeaux ordonne une expertise médicale.

 

Sources :
> www.lemonde.fr/planete/ – Pesticides : ouverture d’une enquête préliminaire après la mort d’un viticulteur de Gironde
> www.francebleu.fr/ – Pesticides : ouverture d’une enquête préliminaire après la mort d’un viticulteur de Gironde
> www.20minutes.fr/ – Pesticides: Ouverture d’une enquête préliminaire suite au décès d’un vigneron
> www.francetvinfo.fr/ – Pesticides : elle porte plainte contre X après la mort de son père
> www.bfmtv.com – Pesticides: la famille d’un viticulteur porte plainte pour homicide involontaire
> www.franceinfo.fr/ – Pesticides : la fille d’un viticulteur bordelais, décédé d’un cancer, porte plainte contre X

 



Partager...
  • 34
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •