Cet article est publié dans Zoom produits, marqué avec , , .
Nombre de lectures : 49639

Partager...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Activia et Actimel de Danone : des arguments scientifiques non fondés

En septembre 2009, Didier Raoult, chercheur, alerte dans la revue scientifique Nature Reviews Microbiology sur l’utilisation des probiotiques dans l’alimentation humaine
Danone

Les probiotiques utilisés par Danone

Déjà en 2007 Didier Raoult* publie dans la revue anglaise British Poultry Science une étude expliquant que les probiotiques dans l’élevage industriel transformaient un poussin en un coq d’une taille de 30% supérieure à la normale.

Ces probiotiques sont les mêmes utilisés par Danone dans ses yaourts Activia et Actimel et auraient une belle part de responsabilité dans l’obésité enfantine. Ces deux produits à eux seuls représente 25% du chiffre d’affaire des produits laitiers dans le monde. Danone en a toujours vanté les bienfaits sur la santé en expliquant qu’ils aidaient à améliorer les défenses immunitaires des petits.

En septembre 2009, le chercheur alerte dans la revue scientifique Nature Reviews Microbiology sur les risques d’obésité dûs aux probiotiques utilisés dans l’alimentation chez l’homme : 

« Didier Raoult prévient que l’utilisation des probiotiques en tant que promoteurs de croissance dans l’industrie de l’agriculture signifie que d’autres études devraient être effectuées avant qu’ils ne soient considérés comme sûrs pour une utilisation chez les humains. »

 

*Didier Raoult directeur de l’URMITE (Recherche en Maladies Infectieuses et Tropicales Emergentes) a reçu le19 novembre 2010,  le Grand Prix Inserm 2010 récompensant l’ensemble de sa carrière.

Dans la vidéo qui suit, vous pourrez y lire l’article publié par le Canard Enchaîné qui a fait le buzz sur la toile en 2009.

Les propos tenus par Didier Raoul sont contredits par Danone. Des experts lui répliquent dans la même revue Nature : « il n’existe pas de liens de causalité entre les probiotiques et l’obésité ». Voir l‘article soumis par Danone.

2010 une sale année pour Danone

Autorité européenne de sécurité des aliments

En 2010, une règlementation européenne sur le concept de “non tromperie du consommateur” encadre les allégations nutritionnelles et de santé. Désormais les marques devront soumettre leurs allégations à l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

En avril suite aux plaintes sur les affirmations mensongères des ses produits phares Activia et Actimel, Danone retire ses demandes de labélisation santé auprès de de l’EFSA. Le groupe abandonne toute communication scientifique en Europe sur les bienfaits de ses produits.

Réponse de Danone :

« Depuis le début, Danone est favorable au principe d’une nouvelle règlementation européenne. Notre décision de retrait, qui est aussi celle de plusieurs industriels*, est simplement une conséquence des difficultés d’application de cette dernière : nous manquons de visibilité et souhaitons une clarification des critères ainsi qu’un dialogue de scientifique à scientifique, comme c’est le cas parfois dans les évaluations réalisées par des autorités. Nous espérons que les prochaines échéances simplifieront au mieux le processus. »

 

La campagne publicitaire de Danone veut montrer les bienfaits protecteurs d’Actimel sur la santé des enfants.

En décembre, EFSA étudie une demande de Danone sur les bienfaits d’Actimel sur les personnes agées et explique dans un compte rendu « les preuves fournies sont insuffisantes pour établir une relation de cause à effet entre la consommation d’Actimel ® et une réduction du risque diarrhée ».

Les années de recherche scientifiques réalisées par Danone n’ont pas suffit pour convaincre l’EFSA.

Réponse Danone :

« Les consommateurs peuvent avoir pleinement confiance dans les effets de nos produits Activia et Actimel. Ils bénéficient de très nombreuses années de recherche et sont parmi les produits probiotiques  les plus étudiés au monde. Ces effets ont été prouvés par des dizaines d’études cliniques publiées dans des revues scientifiques de renommées internationales (précisément 17 pour Activia et 26 pour Actimel). Cela signifie que la qualité de nos études scientifiques réalisées par des experts indépendants a été reconnue par la communauté scientifique. « 

Dans la foulée Dannon, filiale américaine de Danone, verse 21 millions de dollars aux 39 états américains impliqués dans les poursuites concernant les publicités mensongères du groupe.

 

Le nouveau message de Danone

bouteille ActimelMais Danone sait rebondir question marketing puisqu’il vient de sortir en mai 2011 une nouvelle bouteille bio (fabriquée à partir de plants de canne à sucre) pour Actimel : « Je suis une bouteille d’origine végétale ». Le message écologique remplace désormais les messages scientifiques.

 

 

Le site questions.conversations.danoneetvous.com de Danone vous permet de poser vos questions .

Sources :
leblog.danoneetvous.com
www.efsa.europa.eu
danone.be
www.rue89.com
www.nature.com
www.tandfonline.com


Partager...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •