Cet article est publié dans Zoom produits, marqué avec , , .
Nombre de lectures : 1662

Partager...
  • 13
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  

L’affaire Horsegate  ou « Du cheval à la sauce hollandaise »

Findus Nordic porte plainte contre X. Son sous-traitant, la société luxembourgeoise Comigel,  porte plainte contre son fournisseur, la marque Spanghero française de la coopérative basque Lur Berri, qui accuse son fournisseur roumain, qui lui précise que l’importateur français est dans l’obligation de contrôler la qualité de la viande lors de la réception. Tous se refilent la patate chaude.

L'affaire Horsegate  ou « Du cheval à la sauce hollandaise »

Suite à la découverte de viande de cheval dans des plats censés être au bœuf  les anglais sont scandalisés considérant le cheval comme un animal domestique. David Cameron :

« Cette histoire très choquante est tout à fait inacceptable »

 

L’affaire Horsegate

cheval TraitLe 15 janvier 2013, l’Autorité de sécurité alimentaire irlandaise (FSAI) alerte sur les résultats de ses tests effectués sur 27 hamburgers censés être à base de bœuf. 37 % d’entre eux contenaient de l’ADN de cheval et 85 % de l’ADN de porc.

Suite à cette annonce, l’Agence britannique de sécurité alimentaire (FSA) retire des étals les hamburgers surgelés vendus dans les chaînes de supermarchés Tesco. Silvercrest, le fournisseur irlandais de produits à base de bœuf, qui se fournit lui-même dans des abattoirs polonais,  est mis en cause.

L’affaire Horsegate prend de l’ampleur quand Burger King  informe qu’il rompt son contrat avec Silvercrest. D’autres chaînes de magasins britanniques, Co-op, Asdan… découvrent des stocks de steaks hachés surgelés au cheval. Des dizaines de millions de hamburgers surgelés sont retirés des étals des supermarchés britanniques.

La sauce monte quand la marque Findus révèle les résultats de ses tests. Sur 18 plats de lasagnes pur bœuf analysés, 11 contenaient 60 à 100 % de cheval. Findus porte plainte contre X.

 

Les failles de la traçabilité dans l’agroalimentaire.

Ce scandale alimentaire a l’avantage de pointer les failles de la traçabilité dans l’agroalimentaire. Olivier Andrault, l’UFC-Que Choisir :

« Le système de coordination européen fonctionne bien dès lors que le produit est détecté. Trop de latitude est laissée aux professionnels : les effectifs des contrôleurs officiels diminuent, alors que les échanges au sein et hors de l’UE augmentent ».

Dans le scandale des plats cuisinés à base de bœuf (mais surtout de cheval), six nationalités sont impliquées :

  • la Suède où est basé le groupe Findus,
  • le Luxembourg, avec Comigel sous-traitant de Findus,
  • la France avec l’usine Tavola, filiale de la coopérative basque Lur Berri qui fabrique les plats surgelés,
  • la Roumanie qui a fourni la viande,
  • la République de Chypre et la Hollande où deux traders ont acheté la viande.

 

Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture :

« Il faut sortir de ce brouillard, parce qu’on pourra toujours revendiquer une traçabilité, fixer des règles où chacun est responsable de l’application de la règle, mais si le système est à ce point brouillé, si le brouillard est tellement épais que plus personne ne s’y retrouve, on finira par avoir de gros problèmes. »

 

Alain Bazot, président de l’association française de consommateurs UFC-Que choisir :

« Là, on a vraiment la convergence de problèmes sur l’information que l’on donne au consommateur, le contrôle que l’on effectue et sur le fait de savoir qui contrôle.

C’est vraiment un laisser-aller blâmable de la législation communautaire.

Cela fait plusieurs années que l’on tend à s’aligner sur la logique américaine qui consiste en matière d’hygiène à ne pas suivre les différentes étapes des produits alimentaires et en particulier les viandes et de passer à la fin au karcher, à l’eau de Javel, tous les produits alimentaires. »

 

 

Pour les consommateurs il est impossible de connaître l’origine de la viande utilisée dans des plats préparés.  La mention d’origine est  seulement obligatoire quand il s’agit de viande fraîche.

En attendant les résultats des tests en cours, plusieurs produits ont été retirés de la vente :

  • lasagnes,
  • cannellonis,
  • spaghettis bolognaise,
  • hachis parmentier,
  • moussaka

des marques :

  • Auchan,
  • Carrefour,
  • Casino,
  • Cora,
  • Findus,
  • Grand jury,
  • Monoprix,
  • Picard,
  • Système U.

 

La « tradition hippophage » des frog eaters ou des horse eaters, est mal perçue au pays des rosbifs. Dimanche dernier, dans le Sunday Times, le caricaturiste croque avec délice l’affaire Horsegate :
M.Cameron, à table, découvre dans son assiette une tête de cheval au visage de François Hollande sur laquelle est inscrite « cheval à la sauce hollandaise ».

 

Sources :
lesechos.fr : Viande de cheval : « il faut sortir du brouillard », estime Stéphane Le Foll
liberation.fr : Fraude à la viande de cheval : Spanghero au coeur de la tourmente
20minutes.fr :  Du cheval remplace frauduleusement la viande de bœuf…
lepoint.fr : Findus : l’affaire révèle les faiblesses de la traçabilité


Partager...
  • 13
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •