Cet article est publié dans Zoom produits, marqué avec , .
Nombre de lectures : 2330

Partager...
  • 17
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  

 

Une petite dosette Nestlé, baby ?

Nestlé vient de sortir sa Babynes. « Le premier système complet pour la nutrition des bébés » selon Nestlé ; innovante, pratique, pour certains ; aberration du marketing, polluante, idéal trompeur pour d’autres.
La Babynes dérange et relance le débat sur l’allaitement maternel et les allégations de Nestlé ventant les bienfaits de son lait infantile.

bebe

 

Le premier lait artificiel

Rappelons qu’Henri Neslté est l’inventeur du premier lait infantile. En 1867 il crée sa farine lactée à base de lait de vache et de céréales. A l’époque c’est une révolution dans l’alimentation des nourissons sachant que la mortalité infantile atteignait 15 à 20 % la première année.

Le lait artificiel pour nourissons est sans aucun doute une alternative à l’allaitement naturel et permet de sauver un bon nombre de petits. L’OMS ne le conteste pas dans certains cas où les enfants ne peuvent être allaités naturellement.

Mais Nestlé comme la plupart de ses conccurents viole le code de conduite de l’OMS (organisation mondiale de la santé) et ses dérives marketing sont dénoncées.

 

Des allégations sur les bienfaits du lait en poudre

Le marché du lait infantile dominé par Nestlé est une poule aux oeufs d’or. Les marques indiquent qu’elles ne sont pas contre l’allaitement naturel mais elles rivalisent d’ingéniosité pour séduire et convaincre les jeunes mamans d’adopter leur lait artificiel.

A la recherche de plus de bénéfices, les marques adoptent des techniques de persuasion dans des lieux stratégiques et diffusent des publicités souvent trompeuses voire illicites.

  • promotion des laits artificiels dans les maternités (exemple de message « A cause de la loi, nous ne pouvons plus vous donner de boîtes gratuites, alors assurez-vous d’en acheter une avant d’arriver à la maison! »),
  • soutien financier pour les professionnels de la santé qui se sentent redevables,
  • parrainage des congrès de médecine dans des lieux luxueux,
  • sponsoring des séminaires vantant les mérites du lait en poudre,
  • cadeaux pour séduire et fidéliser les jeunes mamans,
  • ligne téléphonique pour des conseils pour bien nourrir bébé,
  • visite à domicile ou dans les maternités,
  • pénétrer des marchés via l’aide humanitaire,
  • prétendre que leur lait a un impact positif et spécifique sur la santé,
  • dévalorisation de l’allaitement maternel : « Donnez à votre bébé un départ sain avec une bonne alimentation » en adoptant le lait en poudre,
  • etc…

Pourtant le code de conduite de l’Organisation mondiale de la santé dit :
« Les fabricants d’aliments pour bébés ne doivent pas » :

  • organisation mondiale de la santépromouvoir leurs produits au public ou aux agents de santé,
  • livrer gratuitement du lait pour bébé aux hôpitaux,
  • utiliser des images de bébés sur les étiquettes de leur lait pour bébé, biberons et tétines,
  • donner des cadeaux aux mères ou professionnels de santé,
  • donner des échantillons aux parents,
  • promouvoir les aliments ou boisson pour bébé de moins de six mois. »

 

Toutes les marques s’en donnent à coeur joie surtout dans les pays où les recommandations ne s’inscrivent pas dans la loi. Pour augmenter leurs profits, elles doivents convaincre les femmes qui persistent dans l’allaitement.

La campagne de boycott internationale contre Nestlé lancée dans les années 70 par les ONG est toujours d’actualité.

L’organisation Ibfan dans un rapport de 2010 apporte de nombreuses preuves sur les allégations des multinationales du lait en poudre. Et la Babynes ne va pas les calmer.

 

La Babynes, idéal trompeur ?

babynesPratique, rapide, dans l’air du temps où les secondes comptent, la Babynes décrite comme :  » le premier système complet pour la nutrition des bébés » ne répond pas aux exigences de l’OMS.

Dans sa formule elle ne prend pas en compte la décontamination de l’eau, une exigence de l’OMS :
L’eau (même en bouteille) doit bouillir à 70° avant d’être mélangée au lait en poudre pour éviter d’être contaminée par des agents pathogènes dangereux tels que l’Enterobacter sakazakii ou l’enterica sérotype Agona Salmonella.

 

Un coté écolo déconcertant

un bébé un arbre guigoz

 

Nestlé adopte une technique de persuation très écologique pour diffuser sa publicité. Si les jeunes mamans donnent leur adresse mail, Guigoz (une marque de Nestlé) s’engage à planter un arbre et à les informer des bienfaits de son lait.

 

capsule RecyclableLa Babynes prouve encore une fois le génie du marketing de Nestlé. Les gadgets Nestlé s’installent dans nos cuisines dès la naissance. Et les captules non biodégradables s’accumulent. Oh elles sont recyclables mais la réalité montre que peu de consommateurs les ramènent dans les lieux de recyclage préconisés.

Le lait artificiel reste une alternative à l’allaitement maternel quand celui ci est impossible. C’est un fait pour tout le monde.  Ce qui est dénoncé par l’Ifban se sont les pratiques marketing de persuasion utilisées par Nestlé et ses concurrents. Ces derniers cherchent à convaincre les jeunes mamans en prétendant que le lait en poudre rend bébé plus fort.

La Babynes est un beau symbole du marketing moderne. A la manière de Apple elle devient une icône de la consommation : un art de la technologie design, classe pour une cuisine tendance. On en oublierait presque son rôle initial. Pour le moment, la Babynes n’est commercialisée qu’en Suisse.

Sources

www.sante.gouv.fr : Rapport « Plan d’action : allaitement maternel »
www.ibfan.org : Les dernières stratégies des fabricants de lait en poudre
info.babymilkaction.org : Boycott de Nestlé
www.babynes.ch : La Babynes


Partager...
  • 17
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •